Camer.be
CAMEROUN :: Roger Milla : “Sanctionner les hors-la-loi“ :: CAMEROON
CAMEROUN :: SPORT
  • Le Jour : Achille Chountsa
  • samedi 20 janvier 2018 10:37:19
  • 4230

CAMEROUN :: Roger Milla : “Sanctionner les hors-la-loi“ :: CAMEROON

L’Ambassadeur itinérant, membre du panthéon du Cnosc, apprécie le changement à la tête de la Cca et fait le tour de l’actualité sportive.

Quelle appréciation faites-vous de cette cérémonie d’installation du nouveau président de la Cca ?
Je suis content de cette nomination, parce que, lorsqu’on a mis longtemps à un poste et qu’on n’a plus la possibilité de réglementer une situation, il faut passer à autre chose. Monsieur Mevongo et Dr Dikoume ont mis longtemps à la tête de la Cca. Maintenant, on vient de nommer le ministre Bipoun Woum, un homme d’expérience. C’est quelqu’un qui a bourlingué partout, au regard de son CV tel que nous l’a exposé le président du Cnosc. Je crois qu’il fera du bon travail. C’est un papa du sport pour y avoir mis longtemps. Donc, je crois qu’il ne peut pas céder à des influences. Il pourra sereinement gérer tous ces problèmes qui minent notre sport en ce moment.

Le football a une fédération à problème...
C’est nous-mêmes qui voulons qu’il y ait des problèmes dans notre fédération. C’est nous-mêmes qui donnons le bâton à ceux qui dirigent le football mondial pour frapper sur nous. Mais, je pense qu’il va falloir apporter des changements de ce côté-là. Il faut essayer de  sanctionner les gens qui pensent être les inamovibles, les hors-la-loi. Il va falloir sanctionner tous ceux-là. Le football camerounais aujourd’hui, n’a pas besoin de cela. Nous organisons la Coupe d’Afrique des Nations en 2019. Si les problèmes continuent à la fédération, si tous les quatre ans on continue à nous envoyer un Comité de normalisation, ça veut dire que le Cameroun n’aura jamais de fédération de football. Ce qui n’est pas normal au regard du statut de notre pays.

J’en parlais encore avec le président Issa Hayatou, le Cameroun est un des rare pays africains les plus capés au football. Nous avons sept participations en Coupe du Monde. Nous  avons 11 joueurs déjà nominés pour le titre de ballon d’or depuis que le football existe, alors que le pays qui vient après n’a que quatre. Même l’Egypte qui est devant nous en termes de trophées de Coupe d’Afrique ne nous vaut pas sur le plan individuel. Je pense qu’on doit respecter cela. Ce ne sont pas les étrangers qui viendront le faire à notre place.

Il y a un Comité de normalisation en place à la Fécafoot...
J’espère que les choses vont s’arranger. J’ai appris que, ce Comité de normalisation demande déjà, comme le premier l’a fait, une prorogation. Je pense que ce ne sera pas le cas. Si le président de la Fifa respecte lui-même sa parole, ce Comté de normalisation doit nous organiser les élections avant la fin du mois de février. C’est ce que nous attendons.

Avez-vous des nouvelles à propos de la mission d’inspection de la Caf qui séjourne au Cameroun en ce moment ?
Pas du tout. J’ai rencontré les membres de cette mission dimanche lorsque je revenais de mon contrôle médical en Europe. C’était à l’aéroport de Nsimalen. Nous avons causé un peu. Je pense qu’en ce moment, tout se passe très bien. Nous espérons qu’ils vont achever leur mission au Cameroun dans de meilleures conditions.

Comment avez-vous vécu la défaite des Lions A’ contre le Congo au Chan ?
Je suis désolé. J’ai regardé juste la première mi-temps. J’étais un peu déçu. Je suis sûr que ces garçons n’ont pas respecté les consignes qui leur ont été donnés. On ne peut pas être joueur du championnat local et être incapable de s’en sortir au Chan. Je suis revenu dix minutes avant la fin du match, puisqu’étant déçu de la première mi-temps, je suis allé dormir un peu. Et j’ai constaté que nous étions menés 0-1 et le score est resté jusqu’à la fin. Ils ont encore deux matchs. Je crois qu’ils ont les moyens de les remporter et de se qualifier pour la suite.

20janv.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo