Zimbabwe: une figure de l'opposition meurt dans un crash d'hélicoptère

Zimbabwe: une figure de l'opposition meurt dans un crash d'hélicoptère

Zimbabwe: une figure de l'opposition meurt dans un crash d'hélicoptère
Zimbabwe: une figure de l'opposition meurt dans un crash d'hélicoptère
Roy Bennett, figure de l'opposition zimbabwéenne, est mort avec quatre autres personnes lors du crash d'un hélicoptère dans une région reculée du Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi les autorités locales.

L'aéronef s'est écrasé dans une région montagneuse d'où un survivant a appelé le numéro d'urgence 911 pour signaler l'accident, a précisé la police du Nouveau-Mexique.
La carcasse encore en flammes a été retrouvée près d'un ranch à quelque 16 kilomètres à l'est de la ville de Raton. Sur place, les policiers ont estimé que l'identification était "difficile" en raison de la calcination de l'hélicoptère, selon le communiqué de la police.

On ne sait pas encore pourquoi Roy Bennett, homme politique blanc du Zimbabwe âgé de 60 ans ainsi que sa femme Heather, se trouvaient sur ce survol entre Folsom et Raton, deux villes du Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest rocheux des Etats-Unis.

Roy Bennett, ancien trésorier du parti d'opposition MDC, avait été arrêté au Zimbabwe en février 2009, alors qu'il allait prêter serment en tant que vice-ministre de l'Agriculture au sein du nouveau gouvernement d'union.

Il était accusé par le président de l'époque, Robert Mugabe, dont il était l'un des principaux critiques, de vouloir le renverser. Il s'était ensuite exilé en Afrique du Sud.

© Source : VOA

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@