Camer.be
AFRIQUE :: « Pays de merde ! » : « Donald Trump dit tout haut ce que beaucoup d'Africains et d'Occidentaux pensent tout bas » dixit Thierry Amougou
AFRIQUE :: SOCIETE
  • Camer.be : Propos Recueillis Auprès De Thierry Amougou Par Hugues Bertin Seumo.
  • lundi 15 janvier 2018 11:25:13
  • 8741

AFRIQUE :: « Pays de merde ! » : « Donald Trump dit tout haut ce que beaucoup d'Africains et d'Occidentaux pensent tout bas » dixit Thierry Amougou

Parlant de l'immigration, c'est peu de dire que les Africains sont outrés des mots prêtés au président américain et rapportés par nombre de médias. Parlant de pays africains, il aurait utilisé l'expression « pays de merde ». Dans cet entretien à bâton rompu accordé à la rédaction de camer.be, le pr Thierry Amougou affirme que les Etats africains qui demandent que Trump s’excuse ont raison de s’indigner. Lisez...

Parlant de l’immigration, Donald Trump a traité un certain nombre de pays « de pays de merde ». Parmi ceux-ci les pays africains. Que pensez-vous d’un tel traitement de l’Afrique ?

Déjà bonne année 2018 à vos fidèles lecteurs. C’est avec un grand plaisir que je vais partager avec eux mon point de vue sur cet épisode politique et diplomatique. Concernant Donald Trump et son langage cru et insultant envers les pays africains, je suis habité par deux convictions. La conviction objective que Donald Trump a raison sur plusieurs points et la conviction objective qu’il a tort sur d’autres points.

Pouvez-vous nous dire comment Donald Trump peut avoir raison en traitant les pays africains de « pays de merde » ?

Eh bien, nous sommes habitués depuis toujours à des politiciens ou à des politiques hypocrites qui, dans les coulisses ou en privé, disent de l’Afrique ce que Donald Trump dit ouvertement sans filtre. La diplomatie nous a aussi habitué à des discours lisses, sans aspérités et lénifiants sur notre continent alors que la réalité est tout autre en off. Donald Trump nous sort de cet univers d’hypocrisie généralisée en montrant ce que certains Occidentaux disent généralement de l’Afrique en privée sans oser le répéter en public.

En outre, ce que dit Trump n’est pas inédit et rarissime en Occident. Lorsqu’un ministre français avait estimé, il y a quelques années, que la France ne pouvait accueillir « toute la misère du monde », il désignait de misérables certains pays et leurs ressortissants. Lorsqu’il y a trois ans, une journaliste anglaise a traité les migrants africains de « cafards », elle désignait aussi indirectement leurs pays de pépinières à cafards. Lorsque, cette année, une grande marque occidentale de prêt-à-porter désigne un enfant noir de « singe le plus cool de la jungle », elle traite ouvertement les noirs de singes en 2018. Il ne faut donc pas croire que les mots de Trump sont un cas isolé dans la désignation de l’Afrique et des Africains par un certain Occident. Trump dit tout haut ce que plusieurs Occidentaux disent tout bas et certains Africains aussi.

Tu veux dire que certains Africains sont satisfaits qu’on traite l’Afrique de pays de merde ?

Non, je ne dis pas qu’ils sont satisfaits. Je dis que plusieurs Africains disent que leurs pays sont des « pays de merde », non seulement en posant certains actes, mais aussi que certaines situations que vivent les Africains prouvent que leurs pays sont des « pays de merde ». Si des Africains se font engloutir dans les eaux de la Méditerranée par milliers chaque année, alors ils fuient des « pays de merde ». C’est-à-dire des pays où le chômage de masse frappe les jeunes diplômés alors que des coulants vieillards sont cumulards, des pays où l’élite fuient les hôpitaux publics transformés en mouroirs pour les populations pauvres, des pays où la pauvreté profonde de la masse contraste honteusement avec l’opulence insolente des élites, des pays où l’exploitation des ressources naturelles génère des richesses dont personne ne voit la couleur, des pays sans justice et ou l’arbitraire est la règle, des pays dirigé par des hommes dont le seul rêve est de mourir au pouvoir sans s’occuper de ceux qui meurent de la longévité d’un pouvoir sans effets positifs sur la vie, des pays où des présidents restent au pouvoir même après la fin de leur mandats et continuent de tuer les populations civiles pour le pouvoir de rester au pouvoir. Dans ce cas, l’Afrique est transformée en continent de merde par ses gouvernants. Et tous les Africains qui se plaignent de la pauvreté, de l’arbitraire, de l’exclusion, de la violence et de l’injustice au point de s’enfuir de leur pays pour émigrer en Occident disent via leurs actes : « nos pays sont des pays de merde ! ». Ils ne le disent pas explicitement comme Trump mais ils le pensent en s’enfuyant de l’Afrique, un continent qui les transforme parfois en « merde ».

Alors d’après vous l’indignation des 54 présidents africains qui ont demandé des excuses de Trump est sans objet ?

Les Etats africains qui demandent que Trump s’excuse ont raison de s’indigner. Ils sont dans leur rôle, c’est la moindre des choses après avoir été traité de « pays de merde ».

Il faut cependant dire que les pays africains font preuve à ce niveau d’une indignation sélective, à géométrie variable. Ils sont très indignés lorsque la cause vient de l’extérieur comme pour dire le mal de l’Afrique et son enfer sont toujours les autres comme le disait Sartre. Lorsque les Camerounais anglophones sont tués au Cameroun, lorsque les Congolais sont tués en RDC par le régime en place, lorsque les Togolais sont exécutés par Eyadema-Fils, lorsque les Africains sont vendus comme esclaves en Libye, lorsque des milliers d’Africains meurent noyés dans la Méditerranée, lorsque des Africains crient leur misère et fuient le continent, les chefs d’Etats africains ne sont jamais indignés. Ils ne s’indignent que pour désigner les autres mais jamais lorsqu’ils font de leurs pays « des pays de merde ». Ils doivent apprendre à s’indigner des résultats minables de leur gouvernance. C’est quand ils auront appris à le faire qu’ils pourront revendiquer du respect des Africains et de certains Occidentaux.

D’après vous, à quel niveau Trump se trompe-t-il ?

A plusieurs niveaux :

Sur le plan scientifique Trump se trompe complètement. Ce n’est pas le fait d’être issu d’un « pays de merde » qui explique toutes les migrations. L’espoir de trouver du travail, de percevoir un salaire plus élevé, d’avoir accès à un éventail plus large de droits, de biens et de loisirs, l’espoir de se soigner, de vivre librement sa sexualité ou d’échapper à des conflits violents et meurtriers, expliquent les migrations internationales autant que la baisse des coûts de transport suite à la mondialisation, la délocalisation des horizons d’affaires, le regroupement familial, les liens historiques établis par une ancienne puissance coloniale, la circulation des cerveaux via celles des savoirs et même le besoin de jouir du droit à la migration comme d’un droit de l’homme.

Sur le plan historique, Trump oublie complètement qu’en traitant les migrants de « merdes », il traite son propre pays « de pays de merde » et lui-même « de merde » car les Etats-Unis actuels sont un pays de migrants et Trump lui-même est un descendant de migrants. Si c’est être issu « d’un pays de merde » qui explique les migrations, alors ses propres ancêtres ont aussi fui « des pays de merde » où la famine, les dictatures et les persécutions religieuses sévissaient à leur époque. C’est à ce niveau que le président américain est le représentant contemporain des Européens racistes qui ont fondé la nouvelle Angleterre aujourd’hui les Etats-Unis en excluant les Indiens et les noirs des droits économiques et politiques. Il dit ouvertement qu’il préférait avoir des migrants suédois qu’Africains. Il attendra bien longtemps car, non seulement la qualité de la vie en Suède est supérieure à celle des Etats-Unis, mais aussi parce que le racisme anti-nègre et pro suprématie blanche dont il est l’incarnation contemporaine, n’est pas venu à bout d’une énergie nègre qui est partie des champs de cotons du Sud des Etats-Unis à la maison blanche via Barack Obama. Trump rêve d’un monde périmé à jamais. Cela suffit à sa souffrance.

Donald Trump se trompe aussi bougrement sur les rapports économiques Afrique/Occident. Des travaux scientifiques d’Africains et d’Occidentaux montrent que la dette qui étrangle l’Afrique depuis les années 1960, est une dette odieuse car c’est l’Occident qui doit de l’argent à l’Afrique. Donc, si les pays africains sont « des pays de merde », ce sont les puissances occidentales et les institutions financières internationales qui y foutent de « la merde » en les spoliant de leurs ressources depuis toujours. De même, ceux qui parlèrent de « politique du ventre » concernant la gouvernance en Afrique, ont oublié de voir que les ventres des Africains étaient vides quand ceux de la France-Afrique souffraient d’indigestion, de même Donald Trump ne voit pas que « la merde » qui sort des ventres d’Occidentaux pleins de richesses africaines, éclaboussent tout le continent noir de sa pestilence !

15janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Sport

Vidéo