CAMEROUN :: Lions Indomptables : Hugo Broos veut porter plainte contre la Fécafoot :: CAMEROON

CAMEROUN :: Lions Indomptables : Hugo Broos veut porter plainte contre la Fécafoot :: CAMEROON

CAMEROUN :: Lions Indomptables : Hugo Broos veut porter plainte contre la Fécafoot :: CAMEROON
CAMEROUN :: Lions Indomptables : Hugo Broos veut porter plainte contre la Fécafoot :: CAMEROON
Deux semaines après que le Comité de normalisation a décidé de résilier son contrat pour insuffisance de résultats, le sélectionneur de l’équipe nationale fanion qui attend désespérément la décision du ministre des sports et de l’éducation physique, veut traîner la Fédération camerounaise de football devant les tribunaux pour rupture abusive de son contrat.

L’idylle entre Hugo Broos et le Cameroun est très loin de se terminer à l’eau de rose. Du banc de l’encadrement technique sur lequel il a été installé en février 2016, c’est assurément dans les prétoires que le technicien Belge entend achever son bail au sein de la sélection nationale fanion. C’est en tout cas le vœu qu’il nourrit et l’ambition qui se dessine après sa récente sortie médiatique au lendemain de la résiliation anticipée de son contrat par le Comité de normalisation de la Fécafoot le 4 décembre dernier. Démis de ses fonctions, l’ancien défenseur des Diables rouges n’entend pas abdiquer aussi facilement.

Le Flamand qui s’était vu proposer (après le sacre du Cameroun à la Can 2017 au Gabon) par le ministre des Sports et de l’éducation physique Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, une prolongation de dix-huit mois de son contrat, soit jusqu’à la fin de la Can 2019 que le Cameroun organisera, attend toujours le moment M.

Bidoung Mkpatt dos au mur…

La Fécafoot qui lui reprochait notamment de ne pas avoir réussi à qualifier les Lions indomptables pour la Coupe du monde 2018 ou encore d’avoir fait certaines déclarations en conférence de presse, est aujourd’hui dans son viseur. Le désormais ex patron de l’encadrement technique des quintuples champions d’Afrique dit à qui veut l’entendre, qu’il va attaquer la Fécafoot pour rupture abusive de son contrat. Outre ses deux derniers mois de salaire au total, l’homme espère, avec cette procédure, obtenir des dommages et intérêts.

Selon  les informations du journal panafricain, le Cameroun doit également quatre mois d’arriérés de salaire ainsi que le remboursement de frais de mission au sorcier blanc. A en croire nos confrères, la façon dont a été gérée le cas Broos relève du pur amateurisme. Ce d’autant plus qu’au Cameroun, comme dans de nombreux pays africains, c’est le gouvernement qui paie les salaires au sélectionneur. Et le Comité de normalisation n’avait pas à annoncer la rupture du contrat de Broos. Le ministre des Sports n’était pas au courant et il a été mis au pied du mur après l’annonce officielle du comité.

…Dieudonné happi au nom du droit

Toute chose que balaie d’un revers de la main Dieudonné Happi. Face à la presse jeudi 14 décembre dernier, le normalisateur en chef a en a profité pour clarifier certains points « Monsieur Hugo Broos est lié à notre pays par un contrat tripartite (Hugo Broos-Fécafoot-Minsep). Nous avons eu avec le ministère des Sports plusieurs échanges à ce sujet. Au cours de l’une des dernières qui a eu lieu le 20 novembre, le ministère des Sports a donné des indications sur sa position. J’avais indiqué que le Comité de normalisation adressera sa réponse au ministre une fois que la décision aura été prise. Et le 4 décembre, le Comité de normalisation a pris une décision qui a été communiqué au Minsep. Hugo Broos a été notifié ainsi que son avocat en Belgique », a-t-il expliqué.

Le normalisateur en chef qui confesse n’avoir respecté que les textes et la réglementation en vigueur, a annoncé dans la foulée que l’instance dont il a la charge est déjà à la quête d’un nouvel oiseau rare. Surtout que le pays de Samuel Eto’o a la tête dans la préparation de la Coupe d’Afrique des nations 2019. « En ce moment, nous sommes en train de discuter avec les entraîneurs camerounais, parce qu’il ne faut rien exclure. Mais rien n’est arrêté, rien n’est décidé. Nous discutons avec deux entraîneurs que nous allons recevoir la semaine prochaine. Parce que ce sont des Camerounais, des patriotes qui ont indiscutablement intérêt à ce que tout se passe pour le mieux. Si au terme de nos échanges, nos analyses, il s’avère que c’est un entraîneur camerounais qui pourrait constituer la meilleure chance pour nous pour aboutir à l’objectif recherché, on jettera le dévolu dessus. Mais bien évidemment, si un entraîneur étranger, dans des bonnes conditions, se présentait comme la meilleure chance pour nous de remporter la Can, vous pouvez deviner la suite »,  conclut-il.

© Source : Le Messager

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@