CAMEROUN :: Dieudonné Happi : Les élections auront lieu avant le 28 février 2018 :: CAMEROON

CAMEROUN :: Dieudonné Happi : Les élections auront lieu avant le 28 février 2018 :: CAMEROON

CAMEROUN :: Dieudonné Happi : Les élections auront lieu avant le 28 février 2018 :: CAMEROON
CAMEROUN :: Dieudonné Happi : Les élections auront lieu avant le 28 février 2018 :: CAMEROON
Après le point de presse de jeudi dernier, le président du comité de normalisation revient en détails sur les trois mois de gestion de l’organe dont il a la charge.

Cela fait trois mois que le comité de normalisation a pris fonction. Quelle est la situation de la normalisation ?
Le comité de normalisation au quotidien s’acquitte des missions à elles assignées par la Fédération internationale de football association (Fifa). Pour ce faire, il s’est entouré d’experts dans tous les domaines requis, répartis dans quatre (4) commissions chargées respectivement du processus de révision des textes, du processus électoral, de l’amélioration du fonctionnement, du contentieux, de la documentation et des ressources humaines. Ces experts sont à pied d’œuvre et les produits de leurs travaux sont en cours d’exploitation par le comité de normalisation. Dans le même temps, le comité de normalisation prend toute sa part dans l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations Cameroun 2019.

Pour normaliser, il faut un auditer l’existant. Avez-vous commandé un audit des comptes ? Si oui, qu’est-ce qui en ressort ?
Commander un audit financier ne fait pas partie des missions assignées au comité de normalisation. La Fifa s’est réservé la prérogative de commander un audit qu’elle exécutera à sa discrétion. Toutefois, un état des lieux a été fait qui a permis au comité de normalisation d’apprécier la situation et d’envisager des améliorations.

Qu’allez-vous faire du passif de votre prédécesseur, concernant notamment les salaires, les contrats de travail du personnel recruté par ce dernier et les différents partenariats noués ?
La situation du personnel fait actuellement l’objet d’un examen au cas par cas par la commission chargée de l’amélioration du fonctionnement consacrée au contentieux, à la documentation et aux ressources humaines. Dans le même temps, la commission chargée de l’amélioration du fonctionnement qui s’occupe des ressources financières procède à l’examen des contrats de partenariat en cours d’exécution, en tenant compte de tous les aspects juridiques et économiques. Les travaux en cours de ces commissions détermineront, de manière objective la situation finale du personnel, ainsi que celle des différents contrats de partenariat de la fédération.

On vous accuse pourtant de chasse aux sorcières… qu’en est-il exactement ?
Parler de chasse aux sorcières relève d’une vue de l’esprit qui ne repose sur aucun élément objectif en dehors de la grossièreté. S’agissant du personnel du secrétariat général, le comité de normalisation a posé deux actes : le remerciement du secrétaire général (Blaise Moussa, ndlr) et la remise à son administration d’origine. Il était également au courant de cette situation et a accepté la séparation avec beaucoup d’élégance. Sur le cas du directeur du cabinet, Monsieur Faustin Mbida, sa position fait de lui le bras droit du président, hors je ne le connaissais ni d’Adam, ni d’Eve, et je peux vous affirmer en le prenant à témoin, qu’avant même que nous ne prenions nos fonctions, il savait très bien qu’il ne pouvait pas rester à ce poste, car il était conscient de ce qu’un cabinet ne peut pas partir sans son directeur. Je dis bien que je le prends à témoin ! Il est vrai que nous avions le choix de l’affecter à un autre poste et de recruter un collaborateur en remplacement. Mais, en l’affectant à un autre poste, son salaire continuerait à grever les charges de la fédération.  

Il est reproché à votre nouveau secrétaire général d’avoir confié le contrat de négociation des matches amicaux à une firme dont vous et lui détenez les intérêts... Peut-on en savoir d’avantage ?
Je ne détiens des intérêts ni directement, ni indirectement, dans aucune firme en rapport avec le monde du football. Ensuite, et pour qu’on le retienne définitivement, dès ma nomination à la tête de ce comité, j’avais pris la décision de m’éloigner du favoritisme et de m’interdire tout acte pouvant conduire à tout conflit d’intérêt ou délit d’initié. J’ai instruit les mêmes principes au secrétaire général et serais surpris que ces instructions ne soient pas respectées. Pensez-vous que je sois devenu fou pour sacrifier en si peu de temps des principes et des valeurs aussi importants, acquis pendant près d’un demi-siècle ?

Qu’est-ce qui vous a poussé à revenir sur votre décision en annulant toutes les compétitions, alors que c’est vous-même qui avez signé il y a quelques semaines le calendrier de reprise de ces différents tournois ?
Cette décision est la résultante d’un certain nombre de constats que le comité de normalisation a été amené à faire. Le premier de ces constats résulte de la combinaison de l’article 3 des règlements généraux de la Fecafoot et des usages. De cette combinaison, il ressort que la finale de la Coupe du Cameroun marque la fin de la saison sportive. Or, au moment où se jouait cette finale, la plupart des ligues régionales et départementales étaient loin d’avoir terminé leurs championnats, du reste arrêtés bien avant la nomination et l’installation du comité de normalisation. En outre, l’adhésion de le Fecafoot à la Fifa impose des obligations en termes d’enregistrement des joueurs et de fixation des dates de démarrage et de fin de saison dont la violation exposerait la Fecafoot à des sanctions disciplinaires. De plus, d’un point de vue pratique, l’expérience a montré que la prise des mesures dérogatoires pour rallonger les saisons sportives perturbe très sérieusement la saison suivante, notamment l’organisation des championnats professionnels et les prestations des clubs engagés aux compétitions interclubs de la Caf, voire les prestations des sélections nationales. En tout état de cause, l’impérieuse nécessité de mettre à l’abri des risques d’annulation les futures élections, de les organiser de manière transparente, libre et crédible, ainsi que le souci d’harmoniser les différents championnats professionnels et amateurs commandait l’arrêt de ces championnats.

Prévoyez-vous des compensations pour les clubs engagés dans la saison interrompue ?
Il nous a été donné de constater que des engagements étaient pris par la Fecafoot d’allouer des subventions aux ligues régionales et départementales pour l’organisation des championnats. Mais, ces ligues n’ont pas bénéficié de cette subvention et ont dû préfinancer l’organisation de leurs compétitions respectives. Le comité de normalisation a décidé de rembourser à ces ligues les frais engagés sur présentation des pièces justificatives. En revanche, aucune subvention financière n’était allouée par la Fecafoot aux clubs participants à ces compétitions. Ils ne sauraient donc réclamer un quelconque remboursement. Il ne faut pas perdre de vue que les clubs pouvant prétendre à quelque préjudice financier que ce soit sont uniquement ceux qui avaient des chances d’accéder à la division supérieure. Quant aux autres clubs, l’arrêt des championnats ne leur cause aucun préjudice, dans la mesure où, dans tous les cas de figure, les fonds engagés au cours de cette saison restent perdus. Je dirais même que pour certains  de ces clubs, l’arrêt du championnat leur permet de faire des économies, dans la mesure où ils auraient dépensé de l’argent pour poursuivre leur championnat sans aucune chance d’accéder à la division supérieure. Toutefois, le comité de normalisation étudie la possibilité d’alléger leurs charges pour la nouvelle saison sportive, pour ce qui est notamment de leurs affiliations.  

A quand le démarrage du processus électoral ?
Dès son installation, le comité de normalisation a élaboré et soumis à la Fifa un plan d’action relatif au processus d’élaboration et d’adoption des textes et à l’organisation des élections à la Fecafoot et dans ses ligues régionales et départementales. La commission chargée du processus de révision des textes s’est attelée à l’élaboration des avant-projets des statuts, du code électoral et des statuts types des ligues régionales départementales. Ces avant-projets ont été transmis le 14 décembre 2017 à la Fifa pour validation. La phase d’adoption des textes par les assemblées compétentes débutera immédiatement après la validation des avant-projets par la Fifa. Les élections à la Fecafoot et dans ses ligues régionales et départementales s’ensuivront aussitôt.

Il se dit de plus en plus que le mandat du comité de normalisation sera prorogé… Qu’en est-il exactement ?
Il convient de préciser que la durée du mandat et la nomination des membres d’un comité de la normalisation sont une prérogative exclusive à la Fifa. Dès le départ, nous avons déclaré que nous n’entendions pas nous éterniser à la Fecafoot et que la durée du mandat sera respectée par le comité de normalisation. Nous restons sur cette position. Du reste, notre plan d’actions soumis à l’approbation de la Fifa précise bien que les élections auront lieu avant le 28 février 2018.

© Source : Mutations : Dimitri Mebenga


REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
France, la règle de trois
France, la rgle de trois
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Dieudonné Happi : Les élections auront lieu avant le 28 février 2018 :: CAMEROON
S.E. ABDOU LATIF Coulibaly Ministre de la Culture du Sénégal au Festival des Continents
évènement
CAMEROUN :: Dieudonné Happi : Les élections auront lieu avant le 28 février 2018 :: CAMEROON
actuellement sur le site