Cameroun: FETE DE NOEL ET DE NOUVEL AN AVEC LES PERSONNES VULNERABLES DE LA MIFI: ALLOCUTION DE BIENVENUE DE M. NZETE EMMANUEL, DELEGUE DU GOUVERNEMENT AUPRES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BAFOUSSAM :: CAMEROON

Cameroun: FETE DE NOEL ET DE NOUVEL AN AVEC LES PERSONNES VULNERABLES DE LA MIFI: ALLOCUTION DE BIENVENUE DE M. NZETE EMMANUEL, DELEGUE DU GOUVERNEMENT AUPRES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BAFOUSSAM :: CAMEROON

Cameroun: FETE DE NOEL ET DE NOUVEL AN AVEC LES PERSONNES VULNERABLES DE LA MIFI: ALLOCUTION DE BIENVENUE DE M. NZETE EMMANUEL, DELEGUE DU GOUVERNEMENT AUPRES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BAFOUSSAM :: CAMEROON
Cameroun: FETE DE NOEL ET DE NOUVEL AN AVEC LES PERSONNES VULNERABLES DE LA MIFI: ALLOCUTION DE BIENVENUE DE M. NZETE EMMANUEL, DELEGUE DU GOUVERNEMENT AUPRES D
Excellence Monsieur le Gouverneur de la Région de l’Ouest ; Monsieur le Préfet du département de la Mifi ; Honorable épouse de son Excellence Monsieur le Ministre Secrétaire Général des Services du Premier Ministre

Ø Honorables membres du clergé ;

Ø Distingués chefs des Communautés camerounaises installées à Bafoussam ;

Ø Chers jeunes enfants orphelins, chères veuves, chères personnes vivant avec un handicap ;

Ø Mesdames et messieurs les Transporteurs urbains par moto ;

Ø Honorables invités, mesdames et messieurs.

Comme c’est le cas chaque année depuis notre nomination à la tête de cette Communauté Urbaine, nous avons cette année encore, résolu de vous inviter dans le cadre de cette traditionnelle cérémonie que nous avons baptisée ‘’NOEL ET NOUVEL AN AVEC LES PERSONNES SOCIALEMENT VULNERABLES’’. C’est un rendez-vous annuel auquel nous accordons le plus grand prix et pour lequel nous ne ménageons aucun effort.

C’est donc avec un double sentiment de joie et de satisfaction que je prends la parole ce matin pour souhaiter à vous tous, une très chaleureuse bienvenue sur cette esplanade de l’Hôtel de ville. Nos souhaits de bienvenue s’adressent particulièrement à Monsieur le Gouverneur de la Région de l’Ouest, Mister AWA FONKA Augustine, commandeur de l’ordre national de la valeur, qui nonobstant ses multiples sollicitations a bien voulu prendre personnellement part à cette cérémonie. Monsieur le Gouverneur, par votre présence effective et affective sur cette esplanade ce jour, vous donnez de comprendre que le Gouvernement de la République que vous représentez si valablement dans notre Région a la même considération pour tous ses enfants, quelque soit leur couche sociale. Tout en vous exprimant sa profonde gratitude, la Communauté Urbaine de Bafoussam et la frange de sa population concernée par cette cérémonie tient à vous dire sincèrement merci pour cette marque distinctive d’attention.

Nous ne manquerons pas de mentionner pour nous en réjouir, la présence du Préfet du Département de la Mifi. Nous voulons dire Monsieur le Préfet, notre totale satisfaction pour votre grande écoute, pour votre disponibilité et pour le regard constant et attentif que vous portez sur la Communauté Urbaine de Bafoussam depuis votre prise de fonction. Nous formulons le vœu ardent pour que ce climat de franche collaboration perdure pour le bonheur des populations dont nous avons la charge.

Honorables invités, mesdames et messieurs ;

Vous devez sans doute l’avoir appris, aujourd’hui et à travers cette grandiose cérémonie, nous avons décidé de faire d’une pierre trois grands coups. D’abord la célébration des mariages collectifs

au profit des transporteurs urbains par moto et nous en serons cette année à la huitième édition. Comme les fois précédentes, nous avons exigé à priori que le candidat à la formation en vue de l’obtention du permis s’engage aussi à obtenir le plus beau et le plus grand de tous les diplômes, j’ai nommé l’acte de mariage. Nous pensons qu’un transporteur urbain par moto qu’on sort du concubinage ou de ce que les occidentaux appellent union libre est un homme nouveau qu’on vient de créer. Un monsieur fier de lui parce que se sentant pris en compte, un mari stable parce que désormais chef d’une famille avec femme et enfant ; un homme intégré et accompli qui connait davantage la valeur d’une vie humaine qu’il protège volontiers sur la route. Et comme chaque année, nous avons prévu aussi bien pour les époux que pour leurs épouses de touts petits cadeaux que nous les invitons à recevoir avec joie et amour. Nous voulons rappeler à toutes fins utiles que toutes les charges liées à la célébration de ces mariages, une trentaine environ sont entièrement supportées par la Communauté Urbaine de Bafoussam et Ministre et Grand conseiller NGUIHE KANTE Pascal.

La deuxième grande attraction de cette grande messe sera dédiée à la remise des permis de conduire de la catégorie A au dernier contingent de près de 300 transporteurs urbains par moto qui pendant plus de quatre mois ont suivi avec assiduité ici même à la Communauté Urbaine, des leçons théoriques et pratiques sur la conduite automobile sous le contrôle d’un moniteur rompu à la tâche, choisi et payé par nos soins. Nous avons toujours pensé que ces jeunes gens qui ont refusé l’oisiveté avec son cortège de vices et qui ont choisi de gagner honnêtement leur pain aux guidons de leurs motos méritent de notre part un regard moins méprisant, un traitement plus humain et davantage de solidarité. C’est dans cette perspective que dès notre nomination en 2009, nous avons entrepris de les valoriser, de les encadrer, et de les former. Sur cette voie, nous avons fait admettre qu’à Bafoussam, on les appelle Transporteurs urbains par moto et non plus benskineur, qui nous paraissait un terme barbare pour désigner un être dérisoire et même dangereux. Aujourd’hui c’est fait. Nous les avons ensuite regroupé au sein d’une super structure dénommée ATUM, entendez, Association des Transporteurs urbains par Moto de Bafoussam. Depuis lors, nous lançons à leur profit et chaque année une série de formation. A ce jour, avec le dernier contingent de 300 qui recevront leurs permis au cours de cette cérémonie, ils seront plus de deux mille cinq cent que nous avons formé gratuitement avec à la clé, un permis de conduire. Comme vous pouvez le constater, Monsieur le Gouverneur, en matière d’encadrement et de formation des mototaximen, nous avons mis les petits plats dans les grands. Nous croyons fermement qu’un mototaximan qu’on forme est équivalent à 10, 20, 30 voire 50 cas d’accident de la route qu’on évite. C’est pour cela que nous n’allons point baisser la garde, encore que l’opération se propose de toucher à terme pas moins de 5 mille conducteurs de motos. Et nous voulons pour sortir de ce sujet dire toute notre reconnaissance à la marraine de ces conducteurs de moto, j’ai nommé Mafo KENFACK, présidente de la section OFRDPC mifi centre et receveur municipal de la Commune d’arrondissement de Bafoussam Ier, elle qui depuis le début de cette affaire en 2009 ne ménage aucun effort pour encadrer ces jeunes gens au quotidien.

Madame la présidente, un seul mot continuez !

Sur le même sillage, nous voulons dire notre entière satisfaction et exprimer nos sincères remerciements à notre fils, j’allais dire notre grand conseiller, j’ai nommé son Excellence NGUIHE KANTE Pascal, Ministre secrétaire général adjoint des services du Premier Ministre, pour les appuis divers et substantiels qu’il nous a apportés dans un élan de générosité et qui ont permis de conduire à bon port la formation des 300 mototaximen à l’honneur ce jour. Et il n’est pas superflu de rappeler que le coût de formation jusqu’à l’obtention du permis de conduire en passant par la confection et le timbrage est de 22000 FCFA par apprenant. Et comme nous l’avons souvent relevé, le Président Paul BIYA dans sa constante clairvoyance a su choisir le meilleur d’entre-nous pour en faire Ministre de la République.

La troisième grande articulation de cette cérémonie, et c’est d’ailleurs notre plat de résistance, sera consacrée à la distribution des aides alimentaires aux personnes vulnérables de notre ville, notamment les orphelins de moins de 15 ans, les veuves et toutes les personnes vivant avec un handicap physique dans notre ville. Ils étaient un peu plus de 2000 bénéficiaires l’année dernière, et nous avons pris toutes les dispositions pour satisfaire au moins le même nombre cette année. Nous pensons à la Communauté Urbaine qu’il est opportun et juste en fin d’année de donner à ces frères et sœurs défavorisés, parfois à ces enfants sevrés de l’amour et de l’attention de leurs parents de quoi retrouver le sourire que procure la naissance de l’enfant Jésus et l’évènement d’une année nouvelle. C’est pour cela que très tôt ce matin, nous nous sommes rendus à la léproserie de Baleng et avons dans un élan de cœur redonné du sourire à ses pensionnaires à travers de modestes cadeaux que nous leur avons présentés. Revenus ici à l’Hôtel de ville, et comme vous pouvez le constater vous-mêmes, nous avons planté un décor des grands jours pour accueillir nos hôtes. Vers la fin de cette cérémonie, nous remettrons à chacun d’eux des aides alimentaires que nous avons pris le temps et le soin de sélectionner parmi les meilleures sur le marché. Les personnes vivant avec un handicap recevront en plus des frais de taxi pour alléger leur retour à la maison. Nous souhaitons qu’à travers ces modestes cadeaux que nous leurs présentons que les bénéficiaires voient avant tout l’expression du grand amour et de la haute considération que nous leur manifestons. Et comme, je vous l’ai déjà dit l’an dernier vous êtes et devez être le premier artisan de votre équilibre psychologique et par conséquent de votre bien-être. Dites-vous bien que vous êtes ce que vous devez être et que vous n’avez pas besoin d’être autre personne que celle que vous êtes. Soyez fiers de vous, vantez-vous de votre handicap et rappelez-vous très souvent des sages paroles de votre confrère Talla André Marie, lui qui s’adressant aux personnes handicapées prodiguait ces conseils et je cite : « Toi qui n’a pas de jambes, ne te prends pas pour un malheureux. As-tu vu un de tes semblables pendu à une corde parce qu’il est handicapé ?» fin de citation. Et en toute circonstance, souvenez-vous que Dieu veille particulièrement sur les plus faibles. Il est le mari des veuves et le père de tous les orphelins. Je vous rappelle que le vrai handicapé est celui qui développe la haine, la jalousie et le mensonge pour nuire celui qui fait mieux que lui. Vous comprenez donc que le handicap physique est le moindre mal, le handicap le plus nuisible et le plus dangereux est la pauvreté mental.

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Honorables invités, mesdames et messieurs ;

Vous voudrez bien qu’avant de clore mon propos je rassure tous les Transporteurs urbains par moto de la ville de Bafoussam que dès janvier 2018 nous lançons la neuvième vague de formation et que la célébration des mariages collectifs à leur profit va se poursuivre. Chers Transporteur Urbain par Moto gardez toujours à l’esprit que nous vous formons pour que vous soyez nos partenaires, nous vous formons pour sécuriser la ville, nous vous formons pour entretenir la paix, nous vous formons pour développer le respect des ainés, des parents, et des autorités traditionnelles, judiciaires, militaires et administratives. Vous devez aussi respecter les passagers que vous transportez ainsi que les autres usagers de la route. Nous ne vous formons pas pour vous faire payer pour organiser les grèves à travers la ville pour réclamer les routes. Ceux qui grèvent, et nous savons que ce n’est pas vous, se réclament Transporteur Urbain par Moto. Pourtant, un vrai Transporteur Urbain par Moto est celui qui a payé son impôt libératoire, et son assurance, qui a son permis de conduire ainsi qu’un casque pour lui et celui de son passager. Ceux qui ont grevé il ya quelques temps étaient des hors la loi et les hors la loi n’ont droit à aucune revendication. Ils ne payent aucun impôt et réclament des routes bitumées avec de l’argent de l’impôt payé par qui ? Nous demandons à ceux que nous avons formé de barrer légalement la voie à ces hors la loi. A l’endroit des personnes vulnérables de notre ville, sachez que vous ferez toujours l’objet de la plus grande attention de la part de la Communauté Urbaine de Bafoussam. Nous ne ménagerons jamais le moindre effort chaque fois qu’il faut faire quelque chose pour alléger vos souffrances et vous redonner du sourire. Sachez que l’année prochaine à la même période, nous vous inviterons pour une cérémonie similaire. Et au bas de cette allocution, je voudrais vous annoncer de façon solennelle que pour permettre à toutes les populations de la ville de Bafoussam de passer les fêtes de Noel dans la joie et la gaieté, j’ai décidé de supporter entièrement les frais d’entrée à la Foire de Bafoussam logée au Complexe multisports pour toute la journée du 24 décembre. Sachez donc que ce 24 décembre 2017, de 7h à 18h, l’entrée à la foire de Bafoussam sera gratuite pour tout le monde, enfants, femmes, hommes, jeunes, adultes et même les vieillards y sont vivement attendus.

Nous avons pris toutes les dispositions pour vous assurer un séjour des plus agréables. C’est sur cette annonce que je voudrais clore définitivement mon propos, non sans vous réitérer nos chaleureux souhaits de bienvenue et vous dire par anticipation,

Joyeuse fête de Noel aux chrétiens ;

Barka da sallah aux musulmans ;

Bonne et heureuse année 2018 à nous tous.

NZETE Emmanuel .

© Camer.be : Guy Modeste DZUDIE

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@