Pour booster son économie, le Rwanda mise sur l'industrie locale

Pour booster son économie, le Rwanda mise sur l'industrie locale

Pour booster son économie, le Rwanda mise sur l'industrie locale
Pour booster son économie, le Rwanda mise sur l'industrie locale
Promouvoir l’industrie et la production locales pour rendre plus compétitive l‘économie rwandaise. C’est tout le leitmotiv du salon “Made in Rwanda” qui s’est ouvert à Kigali le mercredi 29 novembre. En encourageant les Rwandais à produire et à consommer local, le Rwanda espère ainsi se libérer du joug de l’importation.

En effet, en 2016, l’ardoise des importations affichait presque deux milliards de dollars en 2016, contre seulement 621 millions de dollars pour les exportations. Un déficit commercial que le pays entend bien combler.

Pour le faire, Kigali joue son va-tout sur les produits locaux en aidant à l’entreprenariat, notamment dans l’industrie textile et agroalimentaire. Une suite logique à la politique protectionniste adoptée par le Rwanda il y a à peu près deux ans qui inclut entre autres l’augmentation des taxes sur les produits importés afin de motiver davantage les entrepreneurs locaux qui se voient débarrasser d’une grande concurrence.

Des ambitions contestées

Cette politique avait toutefois suscité une volée de critiques des Etats-Unis qui avaient dénoncé des pratiques de concurrence illicites après que le Rwanda a décidé d’augmenter les taxes sur le textile de seconde main en provenance des Etats Unis. Ces derniers avaient alors menacé de sortir le Rwanda du traité de partenariat commercial, AGOA, qui favorisait ces importations.

Et les défis sont encore de taille, à l’image des ambitions rwandaises, du moins pour un début. Le Rwanda est encore très dépendant des importations, du reste pour les produits de première nécessité. Réduire la demande nationale à la production locale implique dès lors une forte production pour éviter les risques d’inflation.

Autre paramètre qui y est relatif, c’est bien sûr l’approvisionnement des matières premières nécessaires à la fabrication de ces produits qui pourrait aussi se heurter à des politiques protectionnistes des pays sollicités. Il y en outre la question de l‘énergie dont les coûts restent encore très élevés par rapport aux pays voisins. Une inquiétude qui habite également les Rwandais, c’est le monopole des entreprises qui empiétera sur la qualité des produits.

Mais pour l’heure, le Rwanda croit en sa bonne étoile et espère devenir d’ici peu, la Chine de l’Afrique.

© Source : Africanews

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Championnat du monde Handball dame: Le sacre français (images)
Championnat du monde Handball dame: Le sacre franais (images)
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
Pour booster son économie, le Rwanda mise sur l'industrie locale
actuellement sur le site