Camer.be
CAMEROUN :: Nord-Ouest/Sud-Ouest : Voici le plan d'intervention de l'Armée :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Jour : Assongmo Necdem Et Francky Bissal Zé
  • mercredi 06 décembre 2017 01:28:17
  • 4947

CAMEROUN :: Nord-Ouest/Sud-Ouest : Voici le plan d'intervention de l'Armée :: CAMEROON

Le ministre de la Défense a éclairé les députés sur les instructions données par le chef de l’Etat.

A l’Assemblée nationale hier, 4 décembre 2017, l’actualité s’est imposée à Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense. Il est venu défendre le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier le traité sur le commerce des armes, adopté le 2 avril 2013 à New York. Si le texte a été  adopté par les députés, le ministre a dû s’expliquer sur les intentions de l’Armée au lendemain de la déclaration du chef de l’Etat, patron des forces armées.

En effet, la représentation nationale s’inquiète sur certains propos tenus par Paul Biya jeudi dernier, 30 novembre 2017, à sa descente d’avion à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Pour le président de la République, il est clair que le Cameroun est attaqué dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest par « une bande de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste ». Il a ensuite affirmé que « toutes les dispositions sont prises pour mettre hors d’état de nuire ces criminels. »

Les propos du chef de l’Etat ont sonné comme une déclaration de guerre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, surtout que, sur instruction du même chef des armées, il s’est tenu à Yaoundé le lendemain vendredi une réunion d’évaluation de la situation sécuritaire. Au terme des travaux, le ministre de la Défense a clairement indiqué que les instructions du chef de l’Etat seront mises en œuvre « sans état d’âme ».

Maintenant que le chef de l’Etat a formellement haussé le ton, le ministre Joseph Beti Assomo a dû donner des détails sur ce que l’Armée va faire dans les deux régions. Voici ce qu’il a dit : « L’ordre a été perturbé, nous sommes employés à le rétablir. Aujourd'hui, nous sommes bien au-delà du maintien de l’ordre, nous sommes  devant la menace d’un autre genre. Lorsqu'il y a une menace spéciale, il faut également une réponse spéciale. C’est ce qui va se passer, nous allons densifier le dispositif sécuritaire.

Aussi bien pour ce qui est de la gendarmerie, pour sécuriser les armes, que des autres composantes des forces de défense et de sécurité. Ce dispositif va également porter sur les relations qui existent entre les populations civiles et les forces de défense et de sécurité, pour que les forces de défense puissent en même temps mener leurs missions de défense de l’intégrité du territoire, et développer des actions civilo-militaires en direction des populations. Il ne s’agira pas simplement de les sécuriser, mais également d’entretenir le lien armée nation qui n’est pas un slogan, mais une réalité. C’est le ciment qui unit l’armée et les populations. »

06déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo