Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON

Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa : Me Michèle Ndocki « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON

Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa : Me Michèle Ndocki « Nous devons cesser d’aller comm
Elle s’appelle Nadia. Je déjeunais hier avec une amie et nous conversions, comme le feraient toutes les amies qui ont encore, dans ce pays ravagé par les crises, le privilège de déjeuner. Le sujet des différentes affaires qui défraient la chronique des « faits divers » sur les réseaux sociaux a rejoint à un moment le reste du déjeuner sur la table. Par affaire, nous entendions l’histoire de la petite Annie Lydie, âgée de 03 ans, comme née le 02 février 2013 à Yaoundé, retrouvée d’après le témoignage livré par son grand-père à l’ONG MANDELA Center, enfermée avec l’abbé Martin ZE ONDOUA, prêtre de la Paroisse Saints Anne et Joachim d’Abang, une des paroisses du diocèse d’Ebolowa, dans la chambre de ce dernier. Quand on a cassé la porte de la chambre que le prêtre refusait d’ouvrir, on a découvert l’enfant évanouie, saignant abondamment des parties génitale.

A peine une heure avant, elle se rendait, heureuse et fière, à la paroisse où elle devait présenter un spectacle avec d’autres enfants pour la fête de fin d’année. Elle avait été choisie parce qu’à trois ans, son élocution était déjà remarquable : c’est une enfant douée. Seulement quand l’on l’a annoncée, on s’est aperçu qu’elle n’était plus là. Quelqu’un a alors dit qu’il avait vu le prêtre se diriger avec elle vers ses appartements privés.

Ce dont je ne reviens toujours pas, c’est qu’il ait fait ça alors que la quasi-totalité du clergé catholique paroissial était réunie dehors. J’essaie d’imaginer la scène : des centaines de personnes rassemblées dans leurs beaux vêtements, les rires, les enfants qui courent, les bavardages entre adultes, et lui qui se lève d’un coup, comme pour soulager un besoin pressant… Non, impossible à imaginer.

Mais alors comment imaginer la suite : les représentants du clergé, qui ont voulu empêcher le Grand-père d’Annie de l’emmener à l’hôpital ? Le fait que le Procureur n’ait pas décidé de poursuivre ? Le silence du Ministre de la Justice, dûment saisi ? Comment peut-on imaginer qu’à trois ans, dans notre cher et merveilleux pays, une vie innocente et prometteuse puisse être ainsi détruite, dans la passivité générale ?

Ce dont je ne reviens toujours pas, c’est qu’il ait fait ça alors que la quasi-totalité du clergé catholique paroissial était réunie dehors. J’essaie d’imaginer la scène : des centaines de personnes rassemblées dans leurs beaux vêtements, les rires, les enfants qui courent, les bavardages entre adultes, et lui qui se lève d’un coup, comme pour soulager un besoin pressant… Non, impossible à imaginer.

Trois ans ? Oui, parce que même si le 2 février 2013 c’était il y a quatre ans, les faits, eux, remontent à mai 2016. Depuis, rien n’avance, comme d’habitude. Selon Afrikmag, le juge chargé de l’affaire Eric Blaise Priso a déclaré que « La procédure est en cours, et la procédure judiciaire est complexe et secrète » dans un entretien accordé plus tôt ce mois-ci. La mère d’Annie a fui le village pour se réfugier avec sa fille dans une autre localité du côté de Belabo, où elle a confié l’enfant dont l’état de santé se dégrade aux tradi-praticiens.

Mon amie dit que cette histoire lui rappelle celle de Nadia, son employée de maison. Nadia a été violée à l’âge de sept ans. Elle était à la maison avec ses jeunes cousines, un jeune cambrioleur s’est introduit chez eux, et les a violées toutes les trois. Elle a grandi avec ça, entre un père abusif, une belle mère qui les battait régulièrement, son frère aîné et elle. D’ailleurs un jour, une bastonnade a dû mal tourner, puisqu’en rentrant de l’école, elle a découvert que son frère était mort.

Nadia a eu de la chance. Sa mère est revenue la chercher, lui a appris à se battre : cultiver pour manger, vendre les arachides qu’elle récoltait et faisait griller, puis trouver du travail en ville. Aujourd’hui, avec les 70.000 FCFA qu’elle gagne tous les mois, Nadia envoie ses neveux et nièces à l’école. De la chance ? Oh non. Certainement pas : de la volonté, de la détermination. Celle de ne pas se laisser conduire par les événements, mais de reprendre le contrôle de sa vie. Elle aurait pu devenir alcoolique, plonger dans la prostitution dès son adolescence, qui l’aurait blâmée, avec un passé aussi lourd ? Aujourd’hui, au lieu de cela, elle est une mère pour les enfants qu’elle n’a pas eus, et cela donne un sens à sa vie.

Notre vie a un sens, et chacun d’entre nous doit trouver quel est sens de sa vie. En tant que femmes, que mères, notre vie se remplit de la protection que nous assurons et du bonheur que nous offrons autour de nous. Pourtant trop souvent, quand le bonheur n’est pas là, quand le malheur, l’horreur frappent, nous faisons ce qu’a fait la mère d’Annie : nous fuyons. Elle a fui pour éloigner son enfant de la honte, pour la protéger. Mais la honte vient d’où, et qu’est-ce qui est honteux ?

Est-ce d’avoir été violée à trois ans, ou quand on est un prélat, et qu’on découvre son confrère devant une scène comme celle que nous venons de décrire, de refuser que cela s’ébruite ? Est-ce de se battre pour que l’enfant obtienne justice, ou de prendre un an et demi pour clôturer une instruction dans une affaire qui semble être tout simplement un flagrant délit ? Est-ce de fuir le théâtre de l’horreur, ou de continuer de célébrer la messe à l’endroit où l’on est accusé du plus atroce des crimes ?

EvindiQu’est-ce qui est le plus honteux ? Est-ce de continuer, nous, femmes, mères, à prendre la communion et à célébrer l’amour et la foi avec des hommes qui manifestement ne savent pas plus sur ce que renferment ces concepts que nous ? Comment imaginer que nous continuons, nous qui représentons la grande majorité des fidèles et des croyants, à attendre qu’ils nous disent, prélats, magistrats, avocats, activistes, ce qu’ils comptent faire, ce qu’ils en pensent ?

Notre vie a un sens, et chacun d’entre nous doit trouver quel est sens de sa vie. En tant que femmes, que mères, notre vie se remplit de la protection que nous assurons et du bonheur que nous offrons autour de nous. Pourtant trop souvent, quand le bonheur n’est pas là, quand le malheur, l’horreur frappent, nous faisons ce qu’a fait la mère d’Annie : nous fuyons. Elle a fui pour éloigner son enfant de la honte, pour la protéger. Mais la honte vient d’où, et qu’est-ce qui est honteux ?

Imaginons un instant que le plus important, ce ne soit pas ce qu’ils en pensent, mais ce que nous en pensons nous, qui avons porté ces enfants, gardé sur notre corps les multiples traces de leur passage en nous, mis ces enfants au monde, allaité, nourri, pansé les blessures, tenu la main quand ils traversaient la route, surveillé leur devoir, payé leur première jolie robe… Ouvrez les yeux. Nous vivions dans ce monde. Le Préambule de notre Constitution, le document qui fait de nous des Camerounais, dispose :

« Le peuple camerounais proclame que l’être humain, sans discrimination de race, de religion, de sexe, de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés ;

Affirme son attachement aux libertés fondamentales inscrites dans la déclaration universelle des droits de l’homme ».

Or, cette Déclaration énonce en article 2 que « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion… ».

Nous vivons dans ce monde et comme les hommes nous pouvons en faire ce que nous voulons. Nous ne pouvons pas continuer de fuir, ou de laisser certains d’entre eux s’en prendre à nos enfants, et se protéger mutuellement entre criminels, actifs ou passifs. Nous devons cesser d’aller communier avec eux, refuser de rentrer dans leurs églises pour les écouter parler d’un Dieu dont ils se moquent si outrageusement, car une attitude protectrice vis-à-vis d’un criminel sexuel est un acte de mépris envers la création divine, donc envers notre Créateur.

Nous devons les obliger à tenir leur rang : les hommes d’Eglise, les leaders politiques, les magistrats, sont des guides. Il est de notre responsabilité de leur rappeler que ce n’est pas seulement un privilège : c’est surtout une responsabilité et lorsqu’une responsabilité n’est pas assumée, elle doit être retirée. Nous vivons dans un monde où ce que nous pensons compte. Exprimons-le./

© Correspondance : Me Michèle Ndocki

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

fils du pays
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Germany (Erftstadt)
les africains abandonnent leurs traditions, leurs croyances et embrassent l´inconue de culture, de réligion avec toutes les dérives dont-elle comporte. Dénoncer est une chose, sensibiliser et changer de cours est une autre. Le chalenge sera pour les africains de se redécouvrir et d´enseigner à leurs enfants leurs propres histoires à commencer par l´Egypte.
gabson
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Germany (Stutensee)
Et dire que ce brouillon est rédigé par une apprentie avocate, quelqu'un qui sera bientöt avocat!!! Il y a de quoi avoir honte!

Tout texte doit comporter au moins une introduction, une argumentation, et une conclusion!!!

Voilá que nous sommes déportés sur des chemins battus et malgré la forte patience que nous avions, nous avons déposé les armes face á ce cafouillage!!!

Par contre, on attend les avocats á la barre!!! Une affaire gravissime comme celle-ci, commise depuis 04 ANS, on devrait voir des avocats se concerter pour défendre cette enfant!!!

Les agitations politiciennes ou sectaires autour de l'affaire, avec l'enfant soignée chez un charlatan, on est dans le charlatanisme des satanistes!!!
Epervier
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Canada (Montreal)
Me Michelle NDOCKI

Merci et bravo.
Merci pour votre texte exceptionel.

Oui, nous devons reprendre le contrôle de nos vies, de notre pays.

Les jeunes hommes au Cameroun doivent s'organiser et s'assurer que justice soit faite.

Ils doivent retrouver ce prêtre.
S'ils ne le trouvent pas, que l'église catholique paye un prix très élevé pour ce crime. D'une façon ou d'une autre.

Faites preuve d'imagination.

Ce crime ne peut rester impuni.

D'un autre coté, un camerounais ne peut-il pas aider cette enfant en offrant 1 million de francs CFA à sa mère pour ses soins?

Il faut trouver ce "prêtre".
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Rumonge)
@gabson, l'action de Me Ndocki est loin d’être négligeable,

Il faut utiliser tous les canaux de communication pour dénoncer ces prêtres satanistes voilés par leur soutane et protégés par certains dirigeants haut placé avec qui ils font les messes noires. Cash investigation de FR 2 nous a clairement édifier sur l'existence de ce réseau et leurs appuis au Cameroun. La force des dénonciation a mobiliser un collectif d'avocat pour affaire une autre affaire similaire qui oppose une gamine de 14 ans abusée (?) par un journaliste de Vision 4 et dans le cas objet de l'article ci haut, lis entre les ligne pour comprendre l'appel de bal de Me Ndocki à ses confrères/consœurs.

Merci pour votre actionet courage Me
.
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Rumonge)
@gabson, l'action de Me Ndocki est loin d’être négligeable

Il faut utiliser tous les canaux de communication pour dénoncer ces prêtres satanistes voilés par leur soutane et qui sont couverts par certains dirigeants haut placés avec qui ils font les messes noires .

Cash investigation de FR 2 nous a clairement édifier sur l'existence de ce réseau et leurs appuis au Cameroun.

Par ailleurs,la force des dénonciation a déjà mobilisé un collectif d'avocat pour une autre affaire du même genre opposant une gamine de 14 ans abusée (?) à son bourreau de journaliste à Vision 4.
Dans le cas objet de l'article ci haut, lisez entre les ligne pour bien comprendre l'appel de balle de Me Ndocki à ses confrères/consœurs.

Merci pour votre actionet courage Me
gabson
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Germany (Eggenstein-Leopoldshafen)
@Peponc, la plupart des affaires de ce genre ont justement trés mal été gérées, dés lors qu'on y met de la petite politique!

J'ai vraiment horreur des commercants de la politique; ce d'autant plus que ces derniers temps, on n'a plus en face de nous des gens qui veulent défendre le peuple/pauvre, on a des individus qui essaient de se positionner! Ils sont ainsi pires que les auteurs soupc,onnés d'actes répréhensibles!

On passe le temps á nous dire que l'enfant est á Belabo Avec sa mére pour se faire soigner chez un charlatan, pour une affaire commise il y a 04 ans!!!

L'urgence n'est-elle pas de récupérer cette enfant, faire des collectes de Fonds et l'amener dans un Höpital approprié?

NON! On ne le fait pas! On utilise l'enfant pour d'autres fins!
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Muramvya)
@gabson, une action sur la cause réelle du probleme qui consiste à éloigner les ténèbres du cameroun est urgente. En effet, Il s agit des actes diaboliques qui depuis quelques années passent par les crimes rituels et autres autres abus du genre relayés sans actions conséquentes. On ne saurait banaliser l'enfer que certains veulent ériger en règle. Encore moins les réactions complices de certains de leurs suppôts pour masquer le mal. Je dénonce cela avec force et brutalité.
Oui, il faut aussi agir sur les effets du cas par la prise en charge sanitaire et psychologique de l enfant et sa famille. Mais n oubliez pas qu en silence plusieurs victimes meurent. Il faut que ça s'arrête sinon que restera t il de notre notion de la "famille", de l interdit?
Bien évidemment ceci n est pas sans consequence sur la vie politique parcequ il s agit de l impunité des crimes horribles.
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Muramvya)
@gabson, Quels autres moyens de sensibilisation en faveur de l opinion nationale, des familles, des politiques sur l'existence de l ennemi qui rode et détruit en silence proposez vous?
Vous faites bien de relever que l affaire date de 4 ans, ce qui signifie que depuis 4 ans ans le prêtre pedophile eu eu le temps de commettre bien de forfait sans s en inquiéter alors que les victimes elles se meurent en silence, et sous le regards complice de tous(?). On est où la?!
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Muramvya)
@gabson, je dénonce avec force et vigueur tous les crimes odieux et les injustices
gabson
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Germany (Eggenstein-Leopoldshafen)
@Peponc, mon probléme est que dans notre pays il y a trop de fatalisme. Je ne pense pas que si chacun fait son travail, meme un simple avocat-apprenti, est capable de prendre cette affaire!
Or aujourd'hui, les médias sont devenus l'exutoire ou le défouloire des gens apprentis-avocats! Ce qui fait mal d'abord aux victimes!

Je prends trés au sérieux un avocat! Avant donc de s'étendre sur les médias, il faut déjá avoir exercé son Expertise sur le cas!

Tenez par exemple! Me Akere, que je respecte beaucoup, recrute comme chargé de communication. Sans surprise, le Petit commence sa communication par son auto-victimisation, en expliquant sur les plateaux qu'on refuse qu'il s'exprime chez lui, lui le bulu!
Or on attend de Me Akere qu'il explique, expose son PROJET de SOCIÉTÉ!

Trop de médiatisation tue les vraies causes!
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Mwaro)
@gabson,
Les faits que révèlent l article de Me Ndocki et qui avant elle ont fait l objet de nombreux commentaires sont suffisamment grave pour être dénoncer avec brutalité.

Je note depuis votre premier post que vous évitez de condamner cette monstruosité mais plutôt cherchez à l habiller.

Pouvez vous nous dire à quel niveau on en est avec le procès annoncé par les prêtres dans le cadre de l assassinat de Mgr Benoît Balla? Quel compte rendu rassurant à t on des enquêtes sur les crimes rituels qui ont défrayés la chronique? Y a t II eu procès ? Si oui combien et pour quel résultat?
Ces horreurs inqualifiables ne méritaient elle pas une communication?

Pour le cas de la petite de 3 ans, il ne s agit pas seulement d un crime mais met en cause un prelat supposé être une autorité morale et qui apres son forfait aurait déclaré être tout puissant parceque protègé par le sommet de l état ( les politiques engagés) et le reseau de prélats pedophi
peponc
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON Burundi (Mwaro)
@gabson,
Pour le cas de la petite de 3 ans, il ne s agit pas seulement d un crime mais met en cause un prélat supposé être une autorité morale et qui apres son forfait aurait déclaré être tout puissant parceque protègé par le sommet de l état ( les politiques engagés) et le reseau de prélats pedophiles du pays, si toutes les informations y relatives et lues par de millions de camerounais qui se sont questionnés et se questionnent 4 ans apres.

Je dénonce avec extreme fermeté ces crimes sataniques et les injustices.

les actes de ce pretre (?) et ses pairs de la même congrégation ou non, ne remet aucunement en question l Evangile de Christ je le sais bien.

Les sectes pernicieuses introduites et entretenues par les adeptes du satanistes ont infiltrés les églises du cameroun toutes denomminations confondues et depuis quelques années ont planifiés s attaquer à elles de manière coordonnée. Ç est un autre débat je le sais bien.


Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Rigobert Song, de la survie à l’ambition
Rigobert Song, de la survie  lambition
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
Cameroun, Situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa  : Me Michèle Ndocki  « Nous devons cesser d’aller communier avec des criminels » :: CAMEROON
actuellement sur le site