Camer.be
CAMEROUN :: Pénurie des pièces de monnaie à  Yaoundé :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Mutations : Rosine Ntolo
  • mardi 28 novembre 2017 08:45:47
  • 3759

CAMEROUN :: Pénurie des pièces de monnaie à  Yaoundé :: CAMEROON

Pour certains Camerounais, l’essor des jeux de hasard dans la capitale politique serait à l’origine de ce phénomène.

Gérôme, conducteur de taxi, est dans une posture inconfortable ce mardi 21 novembre. Il est dans l’impossibilité de rendre la monnaie à un client qui lui a remis un billet de 500 Fcfa. Les détours dans différentes stations-service ne changent pas sa situation. Le jeune homme reçoit la même réponse à chaque arrêt. «Mon frère… les pièces se font de plus en plus rares.

Plus de vingt clients sont déjà repartis parce que je n’avais pas de monnaie», déclare un personnel. « Si même dans les stations-services on ne peut pas vous faire de monnaie, c’est que la situation est grave », rétorque Gérôme, très énervé. La pénurie ne touche pas que les chauffeurs de taxis. Commerçants et autres activités du secteur informel en font également les frais. « Avant qu’un client ne passe un coup de fil, je demande d’abord s’il a la monnaie. Parce que c’est de plus en plus difficile d’en avoir. Il faut marcher, voire acheter les pièces pour rembourser aux clients », explique Aline Akoa call-boxeuse au lieu dit Mobile Elig-Essono.

« Après chaque vente, je garde soigneusement mes pièces de monnaie. Je sais que j’en aurai besoin. Vous pouvez passer des jours sans trouver les pièces de 100 Fcfa pour 500 Fcfa. On dirait qu’ils disparaissent de la circulation, puis réapparaissent avec le temps », narre un vendeur de beignets. Pour les plus rusés, la différence se rend en bonbons ou autres articles du comptoir. « Dans les poissonneries, quand vous avez fait vos achats et qu’il n’y a pas de monnaie, la caissière vous propose des cubes, des emballages plastiques et même des condiments », avoue Dorice Mengue, ménagère.

Mais, la raison de cette pénurie demeure sans explication. Certains évoquent l’utilisation des métaux de ces pièces pour en faire des bijoux. « Un usage artistique est toujours possible, mais de là à générer une pénurie, il faudrait beaucoup d’artistes, même dans l’économie informelle », lance un cordonnier. D’autres parlent plutôt d’une hausse masquée des prix. « La rareté des pièces n’est pas innocente. Les gens cachent la monnaie pour faire grimper les prix de certaines denrées sur le marché.

Si votre achat est impératif à la pharmacie, vous abstiendrez-vous d’acheter un médicament indispensable en raison du refus de rendre la monnaie ? je ne crois pas… », croit savoir un étudiant en économie à l’Université de Yaoundé II-Soa. La raison la plus partagée reste l’expansion des jeux de hasard dans la ville de Yaoundé. « Il y a des machines dans lesquelles les adeptes introduisent des pièces de monnaie. Ces pièces peuvent faire des semaines dans ces caisses. Pendant ce temps, les populations font comment ? », soutient Benjamin Ottou Ottou, parent.

28nov.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo