CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON

CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON

CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON
CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON
Le ministre de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma Bakari, l’a affirmé le 10 novembre 2017 à Yaoundé en réaction à l’escalade de la violence observée ces derniers jours dans les Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

« […] Le gouvernement a pris toute sa responsabilité, pour le rétablissement du maintien de l’ordre dans ces régions. C’est un préalable et un impératif incompressible et non négociable […] pour la sauvegarde des personnes, la protection des biens et la préservation de notre intégrité territoriale. » Le 10 novembre 2017, le Mincom exprime ainsi la posture du gouvernement face à l’escalade de la violence observée dans les deux Régions secouées par la crise anglophone.

Pour Issa Tchiroma Bakary, « l’attaque des institutions chargées d’assurer la protection de la population et l’assassinat des soldats » prouvent que « les sécessionnistes viennent de déclarer la guerre à la République ». Et pour cause, indique le Mincom, « les attaques [de la semaine dernière] ont été revendiquées par le mouvement sécessionniste « Southern Cameroons Ambazonia Consortium United Front (SCACUF) » ».

Du 6 au 8 novembre 2017, quatre soldats en service commandé ont perdu la vie. Le gendarme-major Bienvenu Djonlay, en service à l’escadron 51 à Bafoussam et en renfort à la brigade de gendarmerie de Jakiri, est tué au cours d’une battue organisée pour rattraper une bande armée qui, le 6 novembre 2017, tentait de prendre d’assaut le lycée technique de la localité. Puis, le 7 novembre 2017, le maréchal des logis-chef Dieudonné Hinma, en service à la brigade de gendarmerie de Kiki dans le Département du Mbam et Inoubou, Région du Centre, lui aussi en renfort à Bamenda, est atteint par les balles d’un autre groupe armé au cours d’une attaque contre un poste de contrôle mixte police-gendarmerie, sur la route de Bafut, à la sortie de Bamenda.

Le 8 novembre 2017, l’élève gendarme David Sali, stagiaire du commandement des écoles des centres d’instruction de la gendarmerie, commis au service de sécurisation du Collège Saint-Michel au quartier Bayele à Bamenda, est retrouvé mort, atteint d’une balle au cou. Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2017, le soldat Emmanuel Yaya en service au 22ème bataillon d’infanterie motorisée appartenant à la 21ème brigade d’infanterie motorisée est cruellement égorgé par une autre escouade de terroristes.

Au cours de la chasse à l’homme organisée par l’armée, six suspects sont interpellés à Misaje, département du Donga Mantung, Région du Nord-ouest, alors qu’ils s’apprêtaient à franchir la frontière en direction d’un pays voisin. Dans son propos du 10 novembre 2017, Issa Tchiroma Bakary n’a pas manqué de relever « l’étonnement [du gouvernement] face au mutisme observé de la part des ONG de défense des droits de l’Homme et des libertés ». Un silence assourdissant qui, selon le Mincom, « témoigne, sinon de la connivence, mais à tout le moins de la complaisance ».

© Repères : Bernard Bangda

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

peponc
CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON Denmark (Copenhagen)
@Hugo sumo,

En publiant régulièrement la photo avec le drapeau du Cameroun piétiné, tu participes dynamiquement au jeu de ceux qui le veulent ainsi. Cela s'appelle simplement de la publicité par l'image.
Prudence et Vigilance
Epervier
CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON Canada (Montreal)
Le régime néo colon a déclaré la guerre à la République depuis 60 ans.

TCHIROMA,

Vous êtes en guerre contre le Peuple camerounais et contre la République.

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON
Martial BISSOG en causerie avec SOPIEPROD VOL 1
évènement
CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : Le gouvernement durcit le ton face aux sécessionnistes :: CAMEROON
actuellement sur le site