CAMEROUN :: Programme économique : Le FMI maintient sur le suspense :: CAMEROON

CAMEROUN :: Programme économique : Le FMI maintient sur le suspense :: CAMEROON

CAMEROUN :: Programme économique : Le FMI maintient sur le suspense :: CAMEROON
CAMEROUN :: Programme économique : Le FMI maintient sur le suspense :: CAMEROON
Le Cameroun doit attendre au moins la mi-décembre pour être fixé sur l’issue de la 1ère revue du programme facilité élargie de crédit effectué du 24 octobre au 3 novembre 2017, selon un communiqué rendu public le 3 novembre.

Une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Corinne Deléchat, a séjourné à Yaoundé du 24 octobre au 3 novembre 2017. Ceci pour mener les entretiens relatifs à la première revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC), qui a été approuvé en juin dernier. À l’issue de la visite, Mme Deléchat a déclaré : « La mission a conclu un accord avec les autorités en ce qui concerne la politique économique et financière qui pourrait faciliter l’approbation de la première revue de leur programme triennal au titre de la FEC ».

Par ailleurs, a-t-elle ajouté, l’examen de la première revue par le Conseil d’administration du FMI est prévu à titre provisoire pour la mi-décembre 2017. La conclusion de la première revue permettrait un second décaissement d’environ $116.3 millions (61,6 milliards de FCFA). « Le programme économique du pays reste en bonne voie, en dépit d’un contexte difficile. Tous les critères de réalisation quantitatifs établis dans le programme pour fin juin 2017 ont été remplis.

En outre,  tous les repères structurels jusqu’à fin octobre ont été mis en oeuvre, à l’exception de deux repères qui ont été modifiés et reprogrammés », a déclaré le chef de délégation du FMI. Toujours selon elle, les autorités camerounaises ont également mis en oeuvre des mesures visant à accroître les recettes, à améliorer la transparence de l’exécution du budget, à renforcer la gestion de trésorerie et à maintenir la stabilité du secteur financier.

La mission du FMI a néanmoins indiqué que la croissance ralentit, principalement à cause de la baisse de la production de pétrole. Pour 2016, la croissance a été révisée légèrement à la baisse, de 4,7 % à 4,5 %. Pour 2017, la croissance devrait atteindre 3,7 %, tandis que l’inflation devrait rester faible, tombant à 0,5 %. Cependant, le déficit budgétaire devrait diminuer comme prévu de 6,2 à 3,1 % du PIB en 2017, même si les recettes pétrolières seront inférieures aux prévisions, ce qui sera compensé principalement par une baisse des dépenses courantes.

Au sujet du projet de loi de finances 2018, le FMI prévoit une nouvelle réduction du déficit budgétaire, à 2,3 % du PIB, conformément aux objectifs établis dans le cadre de la FEC. Pour atteindre cet objectif, les autorités mettront en oeuvre un ensemble de mesures visant à accroître les recettes en élargissant encore l’assiette de l’impôt, tout en continuant de rationaliser les dépenses publiques et d’en améliorer la qualité.

En particulier, les autorités ont l’intention d’établir des priorités strictes pour l’investissement public, en privilégiant les projets prioritaires en cours dans les infrastructures et les projets connexes, ainsi que les projets ayant un impact socio-économique élevé.

La mission a souligné l’importance de continuer de limiter les nouveaux emprunts, en particulier les emprunts non concessionnels, pour préserver la viabilité de la dette. L’encours élevé d’emprunts contractés mais non décaissés à ce jour constitue un symptôme des faiblesses qui subsistent dans la préparation et la mise en oeuvre des projets, dans le contexte d’un programme ambitieux d’investissements publics.

L’équipe du FMI a encouragé les autorités à mettre en oeuvre promptement les mesures qu’elles ont définies pour réduire le volume de ces emprunts et accroître le taux d’exécution des projets à terme.

© Le Quotidien De L’économie : Célestin T. Mbakop

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Urgent, Masters de Londres: Goffin créée l'expoit, mais manque le titre
Urgent, Masters de Londres: Goffin cre l'expoit, mais manque le titre
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Programme économique : Le FMI maintient sur le suspense :: CAMEROON
Prince KESTAMG artiste complet se raconte chez SOPIEPROD
évènement
CAMEROUN :: Programme économique : Le FMI maintient sur le suspense :: CAMEROON
actuellement sur le site