CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON

CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON

CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON
CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON
Elle demande aux exécutifs régionaux et départementaux de 2009 de poursuivre les championnats organisés par leurs prédécesseurs « illégaux ».

Tous les actes posés par le Comité de normalisation installé à la Fédération camerounaise de football depuis le 08 septembre 2017 par la Fifa ont été salués jusque-là.  Comme la décision de faire revenir dans les ligues régionales et départementales les exécutifs de 2009. Cette décision a été appuyée par une circulaire n°018/FCF/SG/SGA/DC/2017 du secrétaire général de la Fécafoot du 27 octobre 2017, à l’attention des présidents et secrétaires généraux des ligues régionales et départementales, des présidents des clubs affiliés aux compétitions de la saison sportive 2016/2017.

Elle avait pour objet « la reprise des compétitions nationales de l’année sportive 2016/2017 ». La même circulaire fixant un chronogramme des activités indiquait la reprise des championnats régionaux au 04 novembre 2017. Du coup, il y a eu comme une levée de bouclier suite à cette circulaire qui demande la poursuite des différents championnats régionaux et  départementaux à partir de là  où ils se sont arrêtés.

« Le Comité de normalisation veut se mettre la loi à dos. Ce Comité de normalisation aurait dû continuer à faire appliquer les sentences dès lors que les gens qui ont organisé les compétitions n’avaient pas qualité à le faire.

Donc, on ne peut pas demander aux membres de l’exécutif de 2009 de continuer à organiser ce que des gens sans qualité ont commencé », indique Akoué Epié Domingo, le président de Jeunesse Stars de Yaoundé et trésorier de l’Acfac (Association des clubs amateurs du Cameroun). Il n’est pas question de valider ce que des personnes sans qualité ont organisé. Dès lors, plusieurs hypothèses sont émises ici et là. « Dans les régions, il faudrait appliquer les conséquences de l’annulation. Ceux qui arrivent aujourd’hui devraient considérer les choses à partir du 30 septembre 2015, lorsque l’ancien Comité de normalisation partait, jusqu’au 12 novembre quand l’ensemble du processus électoral a été annulé.

Cette annulation est avec effet rétroactif. Les championnats régionaux organisés à partir du 30 septembre 2015 sont nuls. Il faut aller dans chaque région, dans chaque département reprendre les clubs qui  étaient affiliés à la date du 30 septembre 2015 pour organiser les compétitions. Ce n’est qu’à partir de là qu’il faut reprendre les activités. Ce sera un championnat légal par région et par  département », soutient Akoué Domingo.

Le facteur temps pourrait se poser dès lors pour reprendre tous les championnats dans les régions et départements. « Il existe des formules permettant d’organiser des championnats  rapidement, puisqu’on est en situation exceptionnelle en un mois », croit savoir un président de club de D2 du Centre, sous anonymat.

« Si le Comité de normalisation estime qu’il n’y a pas le  temps pour organiser les différents championnats dans les régions, il peut aussi opter pour la formule de la saison blanche dans toutes les régions, en  considérant comme membre de l’assemblée générale les clubs  existant à la date du 30 septembre 2015. Et dans ce cas, il n’y a pas de Tournoi inter-poules. On joue le championnat Mtn Elite Two à 15 exceptionnellement pour faire remonter six clubs la  saison prochaine afin de retrouver le quota de 18 équipes », suggère un membre de l’exécutif 2009 dans la région du Centre.

Recours à la Chambre de conciliation et d’arbitrage

Dans tous les cas, cette circulaire du 27 octobre 2017 fait jaser. L’Acfac a d’ailleurs saisi la Fécafoot par correspondance déposée au service du Courier hier dans l’après-midi. « Nous prenons l’opinion publique à témoin et attirons l’attention des autorités. Nous avons déposé une correspondance pour solliciter du Comité de normalisation qu’il revienne sur sa circulaire. Au cas contraire, dans les trois jours qui suivent, nous saisirons la Cca (Chambre de conciliation  et d’arbitrage) du Comité national olympique. Nous n’osons pas croire que les membres de  ce Comité veulent nous y pousser pour que l’on proroge leur mandat », avertit Akoué Epié Domingo.

Cette situation intervient à la veille du déploiement des membres du Comité de normalisation à travers le pays, suivant un chronogramme publié, « dans le cadre des concertations avec les membres des bureaux régionaux et  départementaux des ligues régionales et départementales issus du processus électoral de 2009 ».

© Source : Le Jour : Achille Chountsa

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

patriote
CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON Cameroon (Yaound)
c'est bien parti pour l'échéance de février 2018

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Hugo Broos : « Ces attaques sont minables »
Hugo Broos:  Ces attaques sont minables
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON
Prince KESTAMG artiste complet se raconte chez SOPIEPROD
évènement
CAMEROUN :: Fécafoot : La circulaire qui divise les acteurs :: CAMEROON
actuellement sur le site