CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON
CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON

CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON

CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON
CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON
Les évêques de la conférence épiscopale de Bamenda, qui regroupe les diocèses des deux régions anglophones du Cameroun, ont rendu publique vendredi 6 octobre une déclaration sur les manifestations et le couvre-feu imposé aux deux régions anglophones le week-end dernier, lors de la proclamation symbolique de l'indépendance de ces deux régions.

Entre 10 et 17 personnes avaient été tuées, selon les sources. Tout en appelant au dialogue et en condamnant les violences d'où qu'elles viennent, les évêques dénoncent dans des termes particulièrement sévères le comportement des forces de l'ordre.

« Nous condamnons la barbarie et l'usage irresponsable d'armes à feu contre les civils non armés par les Forces de défense et de sécurité, même en réaction à des provocations », écrivent les évêques anglophones dans leur communiqué.

Ils affirment notamment que certains fidèles ont été ciblés par des gaz lacrymogènes au sortir de la messe, d'autres « pourchassés dans leurs maisons, certains arrêtés, d'autres mutilés, tandis que d'autres encore - dont des adolescents sans défense et des personnes âgées - ont été tués par des tirs, notamment depuis des hélicoptères ».

Ils déplorent aussi que certains corps de victimes aient été « emportés on ne sait où », selon leurs termes, et évoquent de nombreuses arrestations.

Un appel à peine voilé à une « épuration ethnique »

Ces évêques vont plus loin : d'après eux, le fait que des officiels qualifient de « terroristes » certains Camerounais anglophones est « une manière subtile d'appeler à ce qu'on peut décrire comme une "épuration ethnique" ou un "génocide" puisque tous les anglophones sont désormais considérés comme terroristes et en tant que tels, peuvent être éliminés ».

Les religieux appellent à la libération de tous les prisonniers liés à la crise, préalable nécessaire selon eux à un dialogue qui doit s'ouvrir au plus vite.

Contactées vendredi soir, les autorités disent vouloir prendre le temps d'étudier le communiqué pour répondre de manière appropriée à ces accusations, d'autant plus qu'elles émanent d'hommes d'Eglise.

© Source : RFI

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

gabson
CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON Germany (Hambrucken)
@rfi, Radio France intoxication, vous avez trouvé du grain a moudre!

1. Si les Évéque ont dit ce que vous soulignez-lá, alors ils ne servent plus DIEU, mais le démon! Car, je n'ai pas vu le communiqué des Évéque condamnant les violences des ´scessionnistes terroristes depuis le début!
2. si ces Évéques sont pro-sécession, pourquoi tant de contorsions!??? Qu'ils le disent clairement, qu'ils soient HONNÉTES!!!!
3. ils parle d'ÉPURATION ETHNIQUE, "anglophonie" est donc une Ethnie??? Mais quelle misére!!!
4. ils parlent de génocide, en affirmant que "les anglophones" seraient considérés comme terroristes!!! Quel est le texte ou la personnalité qui a confondu "anglophones" et terroristes???

Eh bien, c'est vous qui appelez au génocide et á l'épuration ethnique; car vos paroles opposent de facto "anglophones" et "francophones"! Un a meme précisé qu'il y aurait des Gouverneurs "francophones" á Bamenda et Buéa! Diantre! Sait-il que Tumi, Paul Béa sont "anglophones"

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée »
Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée »
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
CAMEROUN :: Les évêques anglophones dénoncent les violences des forces de sécurité :: CAMEROON
actuellement sur le site