Camer.be
Cameroun, Bazou : le sous-préfet est parti, vive le chef de terre :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Alain Ndanga
  • vendredi 29 septembre 2017 17:30:02
  • 3319

Cameroun, Bazou : le sous-préfet est parti, vive le chef de terre :: CAMEROON

La cérémonie de passation de commandement entre les deux hommes s’est déroulée ce 25 septembre 2017. C’était une place des fêtes à ras bord qui a servie de cadre.

Oumarou Haman Wabi, Préfet du Département du Ndé, s’est fait l’agréable devoir d’officialiser l’acte de nomination du Chef de l’Etat signé le 4 septembre de l’année en cours. « Populations de l’arrondissement de Bazou, élites extérieures et intérieures, forces vives, autorités traditionnelles, ministres de cultes…Voici votre sous-préfet », des mots devenus presqu’un rituel, Oumarou Wabi les a prononcés avant de demander à Mfopou Aliyou de prendre le pouvoir. L’homme qui était avant sa nomination, sous-préfet de l’arrondissement de Belel, dans le département de la Vina, région de l’Adamaoua, devient maitre de la destinée de l’Arrondissement de Bazou. Il devra désormais composer avec 5 groupements (Bazou, Bamaha, Bagnoun, Balengou, Bakong), et les populations reconnues par leur hospitalité légendaire. Derrière le grand –homme, père de plusieurs enfants, se cache une grand-femme.

Bazou dans ses états

Avant, le N01 du département a dans son discours de circonstance, fait l’inventaire des problèmes que connait l’unité administrative. Quelques astuces lui ont été prescrites pour réussir sa mission. Présenté comme fonctionnaire aguerri , il devra entretenir et pérenniser le contrat d’amour et de paix entre le Président de la République et les populations de Bazou, accompagner et mieux structurer les chefs traditionnels, élaguer les tensions liées aux affaires foncières, chercher à avoir la sympathie de la grande majorité. En ce qui le concerne, le préfet a rassuré le sous-préfet de sa disponibilité de tous les instants et de son soutien nécessaire. C’est donc un contrat d’objectif, très important pour la réussite de sa délicate et exaltante mission.

Prenant la parole en premier, Jérôme Tounoukeu Yactchoua, maire de la Commune de Bazou, dans son adresse de bienvenue, magnifiait l’accompagnement institutionnel du Préfet du Ndé. Au nom des populations, remerciait Tanyi Akwo Roquecegnol, sous-préfet sorti du fait d’avoir travaillé de concert pour l’intérêt supérieur de l’arrondissement. Le premier magistrat a souligné des nombreux prix remporté dans les concours de l’hygiène et de la salubrité, et surtout du fait que les populations s’approprient des leviers de développement qu’il impulse dans la municipalité. Le chef de l’exécutif de Bazou est une fois de plus revenu sur le profil urbain, un document de stratégie de développement élaboré par le ministère de l’Habitat et du Développement Urbain, devant faciliter l’envol de l’arrondissement dans un proche avenir. Au nouveau sous-préfet, le maire l’a placé au centre des préoccupations de l’arrondissement.

Un tour d’horizon des problèmes a été brossé objectivement, dénoué de toute politique d’autriche. Bien plus, le maire a fait étalage de l’immense potentiel humain et naturel que regorge l’unité. Crée le 26 décembre 1962, l’arrondissement couvre une superficie de 243 km2, où vivent un peu de 32 000 âmes, exerçant pour la plupart dans la production agro-sylvo-pastorale. Le sous-préfet arrive au moment où la commune s’apprête à recevoir une flotte d’engins de travaux publics, un exploit qu’aucune autre mairie de la région n’ait réalisé jusqu’ici. C’est dire qu’il y a du répondant et de la matière pour se sentir comme un poisson dans l’eau.

29sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo