CAMEROUN :: Un lve brl  lacide :: CAMEROON

CAMEROUN :: Un lve brl lacide :: CAMEROON

CAMEROUN :: Un lve brl  lacide :: CAMEROON
CAMEROUN :: Un lve brl lacide :: CAMEROON
La scène s’est déroulée lundi matin vers l’entrée de l’école primaire catholique de la Retraite.

Les élèves et certains parents d’élèves du collège de la Retraite à Yaoundé ont vécu une scène inhabituelle lundi matin autour de 7h. Selon les informations recueillies auprès de quelques témoins présents sur les lieux, un élève de 4e du collège de la Retraite a été débarqué du taxi qui le conduisait à l’école. Sa tenue scolaire de couleur verte lui est retirée parce que l’acide qu’il transportait à l’intérieur d’une bouteille dans son sac de classe s’est versé sur ses jambes entraînant au passage des brûlures.

« La victime était  accompagnée de sa soeur qui fréquente l’école primaire et qui a été épargnée par le liquide. Dans le même véhicule se trouvait un autre élève du collège, qui a été brûlé au niveau du bras. Il a eu de la chance parce que le liquide n’a pas touché ses parties génitales », explique l’un des responsables dudit établissement.

D’après un enseignant, le père du jeune garçon commercialise le produit dans un magasin. Sachant cela, un de ses camarades lui a demandé d’en apporter pour se protéger en cas d’attaque d’un autre camarade. « On se pose la question de savoir comment ce parent peut laisser les clés de sa boutique sachant que des produits dangereux s’y trouvent », s’indigne un autre parent.

« Pourtant le  principal a entretenu les élèves ce lundi après la levée des couleurs sur les mesures de sécurité au regard des événements qui se déroulent dans notre pays. Et 45 minutes plus tard, l’incident s’est produit », confie l’un des surveillants généraux. Les sapeurs-pompiers ont tout de suite réagi en transportant la victime dans leur formation sanitaire. « La victime a été conduite à l’hôpital et une enquête a été ouverte par la police, afin de connaître les mobiles d’un tel acte. Jusqu’ici, nous n’avons pas de version exacte », a poursuivi notre interlocuteur.

Face à cette situation, les responsables du collège de la Retraite ont redoublé de vigilance. « Nous avons renforcé les mesures existantes depuis quelques années. En plus des détecteurs de métaux et fouilles systématiques des sacs, nous avons organisé des fouilles inopinées parce qu’il y a des élèves qui viennent très tôt et qui se dirigent directement dans les salles de classe. Nous contrôlons tout et invitons les élèves à dénoncer ceux de leurs camarades qui les menacent au lieu de se rendre justice », a conclu notre source.

© Cameroon Tribune : Sorle GUEBEDIANG BESSONG

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Rigobert Song, de la survie à l’ambition
Rigobert Song, de la survie  lambition
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
CAMEROUN :: Un lve brl  lacide :: CAMEROON
actuellement sur le site