Cameroun,Crise Anglophone : Que pense la Diaspora de la mission dinformation des ministres du Prsident Paul Biya sur la gestion de la crise Anglophone? :: CAMEROON

Cameroun,Crise Anglophone : Que pense la Diaspora de la mission dinformation des ministres du Prsident Paul Biya sur la gestion de la crise Anglophone? :: CAMEROON

Cameroun,Crise Anglophone : Que pense la Diaspora de la mission dinformation des ministres du Prsident Paul Biya sur la gestion de la crise Anglophone? :: CAMEROON
Cameroun,Crise Anglophone : Que pense la Diaspora de la mission dinformation des ministres du Prsident Paul Biya sur la gestion de la crise Anglophone? :: CAM
L’annonce de l’envoi des ministres du régime en mission dans la Diaspora pour animer des séances d’information aux USA et en Europe par le Président Paul Biya est une spectaculaire fuite en avant qui ne contribuera en rien à la résolution durable de la crise Anglophone.

En effet, le problème Anglophone se trouve et se vit au jour le jour dans la région anglophone au Cameroun et non à l’étranger.

Le régime du président Biya et ses supporteurs n’ont-ils pas l’habitude de dire aux activistes de la démocratie de la Diaspora camerounaise que les problèmes du Cameroun se résolvent au Cameroun et non à l’étranger? D’où vient-il alors que monsieur le Président et son gouvernement se croient obligés de devoir venir s’expliquer et se justifier sur leur inaction face à la crise Anglophone devant les camerounais de la Diaspora?

En réalité, il s’agit dans chacun des cas, entre autres, d’une simple mission de désinformation pour masquer l’enlisement conséquent d’un dossier très mal géré par le régime. Les explications de ces délégations n’ont aucune chance de convaincre quel que citoyen du monde que ce soit qui connaît moindrement les tenants et aboutissants de la crise Anglophone toujours en cours.

À l’heure de la mondialisation et de la disponibilité des informations en temps réel via les réseaux sociaux et autres, les citoyens du monde ne peuvent plus être trompés de la réalité des faits suivants de la crise Anglophone sur le terrain au Cameroun :

1. Le problème Anglophone au Cameroun est une réalité historique bien documenté, légitime et connue qui se résoudra sous ce régime ou sous un régime prochain seulement par l’inévitable rétablissement du régime fédéral qui fut frauduleusement aboli par la Françafrique en 1972. Toute résistance à cette solution évidente et incontournable est une fuite en avant qui sera rattrapée tôt ou tard dans l’avenir, n’en déplaise aux mandataires de la Françafrique présentement aux affaires au Cameroun.

2. La crise Anglophone en cours présentement est une simple revendication sociale sectorielle, bien fondée et légitime qui a été mal gérée par le Président de la République Paul Biya et qui du fait de l’immobilisme habituel de son régime s’est muée en une contestation plus générale sur la base des autres revendications traditionnelles de la région anglophone du Cameroun.

3. Les leaders de la contestation Anglophone en cours sont toujours incarcérés dans les prisons du Président Paul Biya, une des preuves que la crise n’est toujours pas réglée.

4. Toute la région Anglophone du Cameroun est toujours sous la coupe d’une militarisation sans précédent, une des preuves que la crise n’est toujours pas réglée.

5. l’inévitable et incontournable négociation de sortie de crise entre les leaders Anglophones et le régime du Président Biya n’est toujours pas initiée, et reste attendue, une des preuves que la crise n’est toujours pas encore réglée.

6. Les élèves et étudiants de toute la région anglophone en crise sont toujours pris en otage par l’inaction du Président Paul Biya qui refuse toujours d’engager l’inévitable négociation pour mettre fin à la crise et mettre fin ce faisant à la série d’années scolaires blanches qui a été déjà consommée l’année passée et s’annonce encore pour la prochaine année scolaire. Aucun argument de la mission d’information en question ne pourra valablement justifier une telle insensibilité du chef de l’État à l’égard des enfants de la région anglophone du Cameroun, pendant que ses propres enfants étudient confortablement en Occident. Jamais dans l’histoire du monde contemporain, un chef d’État n’a fait montre d’un tel mépris à l’endroit de ses propres concitoyens. On doit dès lors se poser la légitime question de savoir pour qui travaille réellement le Président Biya s’il est capable de regarder dans la totale indifférence toute une génération de camerounais rater son éducation sans s’en inquiéter pour l’avenir du Cameroun.

7. Le feu et les braises de la contestation qui embrasent le pays dans le cadre de la crise anglophone en cours se trouvent dans les deux provinces anglophones, au Cameroun et non à l’étranger! Les ministres pompiers du Président Biya, s’il y en a, devraient être mobilisés pour éteindre ce feu au Cameroun même et non se promener aux USA et en Europe au frais des contribuables camerounais sous l’excuse d’aller désinformer la Diaspora. La seule chose qui intéresse la Diaspora est de savoir si oui ou non la crise Anglophone en cours est résolue à la satisfaction des parties. Une réponse négative à cette question est inacceptable pour la Diaspora quelle que soit la dose de ruse et de fourberie injectée dans la réponse des ministres qui viendront s’adresser à la Diaspora.

En définitive, le président Paul Biya et ses ministres doivent comprendre que la solution au problème anglophone et à la crise anglophone en cours doit être constatée et validée au Cameroun per ceux-là qui subissent les contrecoups de cette crise et non à l’étranger. Cette solution est fort simple et facile à trouver pour peu que la moindre volonté politique et la moindre loyauté au Cameroun animent les parties. Il suffit de faire ce qui suit :

1. Libérer immédiatement tous les leaders Anglophones toujours incarcérés dans les prisons du président Biya

2. Démilitariser la zone Anglophone du Cameroun

3. Engager de bonne foi la négociation de sortie de crise avec les leaders Anglophones sortis des prisons en 1)

4. Rétablir un système fédéral actualisé à autant d’États fédérés que nécessaires pour régler du même coup toutes les autres marginalisations à travers le Cameroun (Voir notre précédente proposition de solutions de la crise Anglophone du mois de mars 2017, à cet effet)

Mieux vaut tard que jamais. La ruse, la tromperie et la fourberie ne peuvent plus prospérer en cette ère de la mondialisation où toute information est dorénavant accessible à tous.

Que vive le Cameroun uni, juste, inclusif, apaisé et maître de son destin.

N.B: Diaspora pour la Modernité est une organisation de la société civile de la Diaspora camerounaise, pour qui l’indépendance des institutions démocratiques les unes des autres est la pierre angulaire de son activisme politique au Cameroun. Elle est Basée au Canada

© Correspondance : Michael Fogaing, Porte-parole De Diaspora Pour La Modernit-Diaspora For Modernity

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Rigobert Song, de la survie à l’ambition
Rigobert Song, de la survie  lambition
Facebook
réclame
Joël METANG Président de Prestige Club Invité SOPIEPROD
évènement
Cameroun,Crise Anglophone : Que pense la Diaspora de la mission dinformation des ministres du Prsident Paul Biya sur la gestion de la crise Anglophone? :: CAMEROON
actuellement sur le site