CAMEROUN :: Les chaussures made in Cameroon victimes des prjugs

CAMEROUN :: Les chaussures made in Cameroon victimes des prjugs

CAMEROUN :: Les chaussures ?made in Cameroon? victimes des pr?jug?s
CAMEROUN :: Les chaussures ?made in Cameroon? victimes des pr?jug?s
La cordonnerie demeure encore dans l’informelle, et la formation se fait rare même si ce métier peut s’industrialiser comme dans d’autres pays. les souliers fabriqués par les artisans locaux restent très mal connus des populations, faute de promotion.

La vente des chaussures « made in Cameroon » ne se porte plus bien comme par le passé. C’est du moins ce qu’affirme Christophe, cordonnier au quartier Montée des soeurs (Biyem-Assi) à Yaoundé. D’après ce dernier, il est bien loin le temps où le cordonnier pouvait vivre pleinement de son art. « Je me souviens qu’à l’époque, nous vendions une trentaine de paires de chaussures au cours d’une même semaine », se rappelle-t-il. Même son de cloche du côté de Mohamed, responsable d’une cordonnerie à la montée Anne rouge. Il relève que son chiffre d’affaires a beaucoup chuté ces dernières années, passant de 200 000 Fcfa le mois pour atteindre 50 000 Fcfa.

« Je n’arrive même plus à vendre une paire de chaussures au cours d’une semaine. Les Camerounais préfèrent les chaussures venues de l’étranger », perçoit Moustapha Dans tous les cas, plusieurs Camerounais interrogés hier affichent leur préférence pour les marques de chaussures venues de la France, l’Italie, l’Espagne et surtout des pays asiatiques. La principale cause de ce désamour serait le manque de fiabilité du « made in Cameroon », selon les consommateurs.

« Les paires de chaussures fabriquées par nos cordonniers ne sont pas de très bonne qualité. Or celles venues de l’Europe sont plus résistantes », confronte Hilaire, client. Loin d’être une préoccupation personnelle. Pour Boris, consommateur, les souliers faits par les structures locales sont plus coûteux que ceux importés de l’Asie. Ce dernier prend pour exemple une paire de mocassins en cuir qui coûte 27 000 Fcfa en magasin. Or, « la même paire fabriquée localement est vendue à 40 000 Fcfa environ », constate t-il.

Par conséquent, les consommateurs se replient vers les chaussures venant de la Chine et réputées moins chères. « Je préfère de loin les chaussures qui viennent de la Chine parce qu’elles sont non seulement bon marché, mais disponible également partout », justifie Larissa A, cliente. Pareil pour Wilfried K qui dit ne pas se préoccuper de la qualité. « A quoi ça sert de se soucier de la qualité quand on peut s’offrir une paire de chaussures à 2 000 Fcfa ? Dès qu’elle s’abîme, j’achète une autre », confie-t-il.

Valorisation

Pour certains clients, ils avouent ne pas connaître un supermarché dans lequel les chaussures camerounaises sont valorisées. Raison pour laquelle, «  j'achète tout en Italie : chaussure, chemise, costumes », précise Augustin. Autant dire que ces produits ne sont pas connus des populations et gagneraient à être vulgarisés. « Je ne porte pas les chaussures fabriquées au Cameroun juste parce que je n’en vois pas sur le marché. Plusieurs camerounais ne savent même pas qu’on fabrique des paires de chaussures fermées dans ce pays.

Ces petites et  moyennes entreprises doivent faire la promotion de leurs articles en passant notamment par les réseaux sociaux », suggère Yannick, responsable d’une entreprise. Dans tous les cas, les chaussures « made in Cameroon » souffrent des préjugés puisque mêmes les vendeurs ambulants ont cessé de les commercialiser. La cause étant qu’elles sont très peu sollicitées par la clientèle et « ne sont que la pâle copie des marques occidentales », estime Michel, vendeur ambulant de chaussures.

« J’ai eu à vendre des chaussures fabriquées au pays et chaque fois que je les présentais aux clients, ils refusaient de les acheter sous prétexte que c’est de la contrefaçon », se souvient le vendeur ambulant. Pourtant, loin de ces préjugés, certains utilisateurs de ces paires « made in Cameroon » disent toute leur satisfaction quant à leur qualité. « Ces chaussures sont de loin meilleure à celles confectionnées en Chine. J’en ai acheté une depuis deux ans chez le cordonnier de mon quartier, elle est toujours là et sans problème », apprécie un consommateur de la marque « made in Cameroon ».

© Source : Le Messager : Vanessa DJILO

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Urgent, Masters de Londres: Goffin créée l'expoit, mais manque le titre
Urgent, Masters de Londres: Goffin cre l'expoit, mais manque le titre
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Les chaussures made in Cameroon victimes des prjugs
Martial BISSOG en causerie avec SOPIEPROD VOL 1
évènement
CAMEROUN :: Les chaussures made in Cameroon victimes des prjugs
actuellement sur le site