Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON

Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON

Au Cameroun, un petit g?nie du code prim? par Google et priv? d?Internet par Yaound? :: CAMEROON
Au Cameroun, un petit g?nie du code prim? par Google et priv? d?Internet par Yaound? :: CAMEROON
Collins Nji est le premier Africain lauréat du concours Google Code. Mais la crise perdure, et avec elle la coupure du réseau et la fermeture des écoles.

Les yeux rivés sur l’écran d’un ordinateur portable posé sur ses genoux, les doigts volant sur les touches du clavier, Collins Nji Gbah code. Durant de longues minutes, le jeune garçon au visage encore poupin ignore le monde extérieur. Seul Wisdom ose s’approcher de lui et parvient à le distraire. Ils se comprennent. Les deux jeunes Camerounais désignent les lettres et les chiffres qui s’accumulent sur l’écran et éclatent de rire. Wisdom est le mentor de Collins Nji Gbah, tout juste 18 ans et, depuis le 30 janvier 2017, premier Africain lauréat du concours Google Code.

« Je suis tellement heureux ! J’ai connu Collins à ses débuts. Il aime coder. Il a une motivation d’enfer, jubile le responsable du Google Developpers Group Bambili de Bamenda, venu rendre visite à son “champion”. C’est une très grande fierté pour moi. Son intérêt pour le code était exceptionnel. Je n’avais jamais vu un jeune garçon de son âge si passionné. »

Dessins animés et graphisme

Wisdom Nji – sans lien de parenté avec Collins –, jeune homme de 21 ans à la mine réjouie, a développé le « talent codeur » de Collins. C’est lui qui lui a appris à « ordonner, approfondir et appliquer » ses connaissances pour mieux programmer. La rencontre s’est faite grâce à Tracy, la sœur aînée de Collins et camarade de classe de Wisdom. Elle aidait avec des rudiments d’informatique son petit frère qui passait des « heures et des heures » sur l’ordinateur paternel : soir, week-ends et vacances. Au début, Collins se passionne pour la programmation de dessins animés et de graphisme. Mais la sœur sera vite dépassée. Elle arrange un rendez-vous avec Wisdom. Le coup de foudre amical est immédiat.

« J’ai commencé à lui enseigner la meilleure manière de pratiquer le code, parce qu’il savait déjà coder. Parfois, il me disait “je veux faire telle chose” et je lui donnais tel conseil, ou lui montrais telle voie », se souvient Wisdom. En 2015, un an après leur rencontre, Wisdom et d’autres membres du réseau Google Developpers Group sillonnent des écoles de Bamenda, dans le Nord-Ouest, l’une des deux régions anglophones du Cameroun, pour encourager les élèves de 13 à 17 ans à participer au concours du géant américain.

« Il est passé au lycée bilingue de Bamenda où je suis inscrit. J’ai décidé de participer, dit Collins Nji, aujourd’hui en classe de terminale de ce lycée désormais fermé en raison de la crise qui secoue la partie anglophone du Cameroun depuis trois mois. Lors des résultats 2015, j’étais parmi les finalistes. J’ai refait le concours en 2016 et je suis parmi les gagnants. Je suis très content ! »

Plus de 1 300 jeunes candidats de 62 pays à travers le monde ont pris part à cette compétition. Au final, 34 gagnants ont été récompensés lors de la publication des résultats le 30 janvier. Près d’un mois et demi après son sacre, Collins Nji n’y croit toujours pas. Son père, couturier, « opposé » au début à la passion de son fils qu’il trouvait « étrange », ne regrette plus de lui avoir finalement cédé son vieux portable Lenovo B515 que lui avait envoyé un ami installé aux Etats-Unis afin qu’il puisse télécharger des modèles de vêtements.

« C’est vrai qu’au début, je pensais que cet amour qu’avait mon fils pour l’ordinateur n’était pas sain. Je ne comprenais pas ce qu’il faisait », lâche Patrick Nji, 54 ans, assis derrière sa machine à coudre dans son atelier en plein centre de Bamenda. Lorsque, en 2015, parce qu’il a été finaliste, Collins reçoit des gadgets estampillés Google, Patrick trouve ces cadeaux dérisoires et préfère que son fils se consacre à nouveau à ses études.

« Collins passait trop de temps sur son ordinateur. Il se réveillait tard le matin. Cela retardait son départ pour l’école. Alors je me suis rangée aux côtés de mon mari, avoue Eleanor Nji, la mère du lauréat. Mais Collins en a été si malheureux que j’ai fini par convaincre son père de lui permettre de travailler à nouveau sur l’ordinateur. » Près d’elle, Jonathan Ngeh hoche la tête. L’oncle de Collins, qui a fait des études aux Etats-Unis, ne comprend rien au code informatique. C’est pourtant lui qui, vaincu par la détermination du garçon, lui a donné de l’argent pour acheter sans cesse du crédit Internet.

Pas d’école, pas de Google

Mais l’oncle Jonathan n’est pas le seul financement de Collins. « Je peignais aussi beaucoup, raconte le jeune homme. Avec l’argent de la vente de mes tableaux, je payais une partie de ma connexion. Mes parents, mon oncle et mon mentor m’ont donné le reste et surtout des conseils pour le concours 2016. »

Durant les sept semaines que dure l’épreuve, Collins produit vingt travaux de codage et termine le 16 janvier, la veille de la coupure d’Internet dans les régions anglophones. Cette mesure de rétorsion du gouvernement sanctionne les manifestations des Camerounais anglophones qui estiment leurs droits bafoués par la capitale, ainsi que la grève des enseignants. La coupure d’Internet est toujours en vigueur et a causé des dégâts considérables aux deux régions concernées, bloquant notamment tous les transferts d’argent.

« Pour voir les résultats du concours et vérifier mes mails, j’ai dû faire des allers-retours à Mbouda [50 km au sud, à une heure et demie de route] pour me connecter », soupire-t-il. Plus grave : depuis la fin du mois de novembre 2016, les écoles sont fermées. Collins comme de nombreux élèves anglophones, se demande comment il va réussir à passer son baccalauréat, étape indispensable s’il veut un jour travailler à la Sillicon Valley, en Californie.

En juin, il effectuera un voyage de quatre jours à San Franscisco avec les autres lauréats du concours. Collins Nji Gbah espère y rencontrer ses idoles de Mountain View, le siège de Google, et aussi Mark Zuckeberg, le patron de Facebook. « Il faut que l’école recommence pour que je puisse mieux préparer mon baccalauréat », lâche-t-il, levant enfin les yeux de l’écran de son ordinateur.

En attendant, école ou pas, Collins est devenu la star de Bamenda. A la gare routière, à quelques centaines de mètres de là, Jordan, 14 ans, en classe de 3e, et son frère William, 12 ans, veulent tous deux « vraiment devenir comme Collins ». Depuis que les cours ont cessé pour cause de grève, les deux frères donnent un coup de main à leur mère, qui tient une échoppe. « On a vu Collins à la CRTV [télévision d’Etat]. Il a gagné un grand prix en Amérique. Il est dans le même lycée que moi ! s’exclame Jordan. Il ira chez Barack Obama. Je veux aussi apprendre l’informatique. » Avant, il lui faudra retourner à l’école. Ce que ses parents, comme de nombreux autres, refusent tant que les leaders, militants et journalistes anglophones incarcérés par le gouvernement du président Paul Biya ne sont pas relâchés.

© Lemonde.fr : Josiane Kouagheu

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

patriote
Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON Cameroon (Kribi)
De toutes las faons est-il seul tre coup d'internet? Mais sachez que Internet n'a jamais redu personne plus intelligent. La preuve l'histoire suivante:
UN CHMEUR SANS QUALIFICATION POSTULE POUR UN EMPLOI DE DEBOUCHEUR DE CHIOTTES CHEZ MICROSOFT, LE DRH LE CONVOQUE POUR UN ENTRETIEN PUIS LUI FAIT PASSER UN TEST(AVEC UNE VENTOUSE TOUTE NEUVE); A LA SUITE DU TEST, LUI DIT: TU ES ENGAGE DONNE-MOI TON ADRESSE E-MAIL ET JE T'ENVERRAI LE FORMULAIRE REMPLI AINSI QUE LA DATE ET L'HEURE AUXQUELLES TU DEVRAS TE PRESENTER POUR COMMENCER LE TRAVAIL.L'HOMME DESEPERE REPOND QU'IL N'A PAS D'ORDINATEUR, DONC PAS D'E-MAIL.LE DRH LUI DIT QU'IL EST DESOLE, MAIS QUE S'IL N4A PAS D'E-MAIL,CEL0 SIGNIFIE QUE VIRTUELLEMENT IL N'EXISTE PAS, ET COMME IL n4EXITE PAS IL NE PEUT PAS AVOIR LE JOB.L'HOMME SORT DESESPERE SANS SAVOIR QUE FAIRE, AVEC 10 DOLLARS DANS LA POCHE.ALORS IL DECIDE D'ALLER AU SUPERMARCHE ET D'ACHETER UNE CAISSE DE 10 Kgs DE FRAISES. IL FAIT DU PORTE A PORT POUR VENDRE
patriote
Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON Cameroon (Kribi)
(suite) AU KG.ET EN MOINS DE D3UX HEURES, REUSSIT A DOUBLER SON CAPITAL. IL REPETE L'OPERATION ENCORE TROIS FOIS ET RENTRE CHEZ LUI AVEC 60 DOLLARS.ALORS IL REALISE QU'ILPOURRAIT SURVIVRE DE CETTE MANIERE. IL PART DE CHEZ LUI TOUS LES JOURS PLUS TT ET REVIENS CHEZ LUI PLUS TARD ET AINSI TRIPLE OU QUADRUPLE SON ARGENT CHAQUE JOUR.PEU DE TEMPS APRES,IL ACHETE UNE CHARETTE, PUIS L'ECHANGE CONTRE UN CAMION ET PEU DE TEMPS APRES, IL SE RETROUVE AVEC UNE PETITE FLOTTE DE VEHICULES DE LIVRAISON.
5 ANS PASSENT. L'HOMME EST MAINTENANT PROPRIETTAIRE D'UN DES PLUS GRANDS RESEAUX DE DISPTRIBUTION AUX USA.
patriote
Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON Cameroon (Kribi)
(suite). IL PENSE ALORS AU FUTURE DE SA FAMILLE ET DECIDE DE PRENDRE UNE POLICE D'ASSURANCE VIE. IL APPELLE UN ASSUREUR, CHOISIT UN PLAN D'ASSURANCE ET QUAND LA CONVERSATION PREND FIN L'ASSUREUR LUI DEMANDE SON ADRESSE E-MAIL POUR LUI ENVOYER LA PROPOSITION.L'HOMME DIT QU'IL N'A PAS D'ADRESSE E-MAIL. CURIEUX, LUI DIT L'ASSUREUR.VOUS N'AVEZ PAS D'ADRESSE E-MAIL ET VOUS TES ARRIVE A CONSTRUIRE CET EMPIRE.IMAGINEZ O VOUS SERIEZ SI VOUS AVIEZ UNE ADRESSE E-MAIL. L'HOMME REFLECHIT ET REPOND: JE SERAIT DEBOUCHEUR DE CHIOTTES CHEZ MICROSOFT.
MORALE 1 DE L'HISTOIRE: INTERNET NE SOLUTIONNE PAS TA VIE;
MORALE 2 DE L'HISTOIRE: SI TU N'AS PAS INTERNET ET QUE TRAVAILLES DUR, TU PEUX DEVENIR MILLIONNAIRE;
patriote
Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON Cameroon (Kribi)
(suite et fin) MORALE 3 DE L'HISTOIRE: SI TU LIS CE POST, C'EST SR TU ES PLUS PROCHE D'UN DEBOUCHEUR DE CHIOTTES QUE D'UN MILLIONNAIRE;


NE REAGISSEZ PAS CE POST, JE SUIS PARTI VENDRE LES FRAISES;

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Coupe du Cameroun de football : Le tirage au sort des 1/8ème de finale a eu lieu mardi
Coupe du Cameroun de football : Le tirage au sort des 1/8me de finale a eu lieu mardi
Facebook
réclame
partenaire
Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Au Cameroun, un petit gnie du code prim par Google et priv dInternet par Yaound :: CAMEROON
actuellement sur le site