La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains
La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains

La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains

La France g?le discr?tement les comptes de trois opposants africains
La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains
Deux Tchadiens et un Congolais, mêlés à la lutte armée contre les régimes d'Idriss Déby et de Denis Sassou Nguesso, ont été visés par une mesure d'immobilisation financière.

Une simple publication au Journal officiel : c’est toute la publicité qui a été faite à un geste de l’Etat, le 18 janvier, pourtant loin d’être anodin. Les comptes bancaires de trois personnes résidant en France ont été gelés pour une durée de six mois, par arrêté des ministres de l’Economie et de l’Intérieur. A chaque fois, l’article L562-1 du code monétaire et financier est invoqué : il prévoit «le gel de tout ou partie des fonds, instruments financiers et ressources économiques […] qui appartiennent à des personnes physiques ou morales qui commettent, ou tentent de commettre, des actes de terrorisme».

Sauf que l’activité «terroriste» des trois hommes visés ne saute pas aux yeux. Aucun d’eux n’est membre d’un groupe figurant sur les listes des organisations terroristes établies par l’Union européenne ou le Conseil de sécurité des Nations unies. Ils sont en revanche des opposants revendiqués au pouvoir en place dans leurs pays respectifs. Deux sont des ressortissants tchadiens – Mahamat Nouri et Mahamat Mahadi Ali – et le troisième, Ferdinand Mbaou, est originaire du Congo-Brazzaville.

Condamné par contumace

Libération les a contactés. Mahamat Nouri, 69 ans, vit en France depuis cinq ans. Il s’est vu refuser l’asile, mais affirme être détenteur d’un titre de séjour. Ancien ministre d’Hissène Habré, puis d’Idriss Déby, il avait pris la tête d’une rébellion armée, l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), en 2006. Depuis 2010 et son arrivée en France, ses hommes sont dispersés entre le Tchad, la Libye et le Soudan. Nouri assure qu’il ne leur donne plus d’ordres. «On m’a refusé le statut de réfugié en France, à cause d’accusations portant sur l’engagement d’enfants soldats, explique-t-il, tout en niant les faits qui lui sont reprochés. Le Tchad a demandé mon extradition, mais la France a refusé car là-bas, j’ai été condamné à la peine capitale par contumace.»

Le vieil opposant tchadien habite avec sa femme en banlieue parisienne. Il dit être locataire, n’avoir aucun compte bancaire ouvert à son nom en France, et assure même connaître des «difficultés» financières. «Cet arrêté est pris en soutien au régime dictatorial d’Idriss Déby, qui a détruit les fondements républicains de l’Etat et pillé les richesses nationales, dénonce-t-il dans un communiqué. Les Tchadiens opposés à la dictature de N’Djamena ne sont pas des terroristes.»

«Brassens et le Chant des partisans»

Mahamat Mahadi Ali, 47 ans, est en quelque sorte son successeur. Les deux rebelles anti-Déby se sont brouillés à cause de divergences stratégiques. Mahadi est aujourd’hui à la tête du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact). Ses hommes seraient au nombre de 1 500, selon lui. Ils sont notamment positionnés dans plusieurs campements du Sud libyen, où ils se sont rapprochés des brigades de Misrata, opposées aux troupes du général Khalifa Haftar. «Haftar nous a bombardés à deux reprises, explique le chef du Fact, joint au téléphone en Libye où il se trouve actuellement. Il existe un pacte de soutien entre lui et Idriss Déby. Nous, nous ne voulons pas nous immiscer dans les affaires libyennes. Nous constituons un rempart contre les forces extérieures : l’Etat islamique et les combattants venus du Soudan.»

En France, Mahadi a obtenu le statut de réfugié il y a vingt-cinq ans. Cet ancien militant du Parti socialiste – qui se réjouit du bon score réalisé par Benoît Hamon au premier tour de la primaire – est locataire d’un logement HLM à Reims. Son compte bancaire affichait un solde de 440 euros au 21 janvier. Il affirme ne jamais l’avoir utilisé à des fins politiques. «Les allocations familiales sont versées directement à ma femme, précise-t-il. Je suis père de cinq enfants, qui ont grandi en écoutant Brassens et en fredonnant le Chant des partisans. L’aînée est en école de commerce, inscrite avec un prêt bancaire garanti par l’Etat. Le deuxième est en Erasmus. La troisième est en DUT électromécanique. La quatrième est au collège, et le dernier en primaire.»

Le Tchadien se dit «inquiet» et blessé de se voir associé à des «obscurantistes rétrogrades». «J’ai la conscience tranquille, cette décision est absurde, dit-il. Mais c’est malheureusement le reflet des relations franco-tchadiennes aujourd’hui. Est-ce un hasard si Paris vient d’accorder la nationalité française à Hinda Déby ?» Trois jours avant la publication des arrêtés, le Journal officiel officialisait en effet la naturalisation de la femme du président tchadien.

«Animé d’ambitions putschistes»

Le troisième homme est lui aussi un militaire. Il ne connaît pas les deux rebelles tchadiens. Ferdinand Mbaou, 60 ans, a été le chef de la garde présidentielle de Pascal Lissouba, renversé par Denis Sassou-Nguesso en 1997. Il est aujourd’hui un opposant revendiqué du maître du Congo-Brazzaville. «Ma position est claire. Il n’y a pas de solution politique au Congo. Sassou-Nguesso est arrivé au pouvoir par les armes, il repartira par les armes, clame-t-il. Je ne me cache pas. Je dis qu’il faut préparer une insurrection armée. Mon modèle, c’est le général de Gaulle. En exil, il a continué à se battre. Personne ne considère que c’est un terroriste.»

Dans le petit cercle de l’opposition congolaise à Paris, Ferdinand Mbaou est certes perçu comme «actif sur la scène politique», mais «avec un côté bravache, un peu affabulateur». Son réseau serait constitué «d’une petite poignée de fidèles». De l’avis général, il a un train de vie modeste. «J’ai essayé un temps d’entretenir mes hommes en exil en Afrique, mais ce n’est plus le cas, avoue-t-il. Sur mon compte, il y a moins de 3 000 euros.» Le Congolais a déposé un recours contre le gel de ses avoirs. Avec l’arrêté, il a reçu un courrier de justification : «Considérant que M. Mbaou est un fervent opposant du président Sassou Nguesso […] ; que depuis 2015, M. Mbaou est toujours animé d’ambitions putschistes, recherche activement les soutiens financiers, matériels et humains nécessaires pour prendre le pouvoir […], M. Mbaou doit être regardé comme incitant, facilitant et participant à la commission d’acte de terrorisme», écrivent les ministres de l’Economie et de 

l’Intérieur, signataires de l’arrêté.

Comment ces trois hommes se sont-ils retrouvés visés par le «dispositif national de gel terroriste» ? Parmi les dix noms figurant sur cette liste de la direction générale du Trésor, ils sont les seuls à n’avoir aucun lien avec les sphères jihadistes. Certes, ils sont ou ont été engagés dans la lutte armée, mais ils n’ont jamais été condamnés, en France ou à l’ONU, pour des actes de «terreur». Idriss Déby et Denis Sassou Nguesso, dirigeants aux manières expéditives, ont été réélus l’un et l’autre en 2016 au terme d’élections entachées d’irrégularités et d’intimidations, sans que Paris ne s’en émeuve. Ont-ils le bras assez long pour pourchasser leurs opposants jusqu’en France ? Le Quai d’Orsay affirme ne pas avoir été informé de l’affaire. Le ministère de l’Economie et des Finances, qui a ratifié l’arrêté, renvoie vers celui de l’Intérieur, qui ne souhaite pas faire de commentaire. Le conseiller Afrique de l’Elysée affiche le même mutisme.

© Liberation.fr : Célian Macé

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Epervier
La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Canada (Montreal)
Ceci est très grave.

C'est un indicateur qui informe que la France, le gouvernement français, l'État français, comme en 1960, continue de soutenir activement son système de prise de contrôle de la gouvernance des pays africains et continuera de tenter d'assassiner les nationalistes africains.

L'impérialisme est en oeuvre et les impérialistes ne se cachent pas.

François Hollande se découvre; son masque est tombé.
Les régimes néo colons en Afrique sont reconfirmés comme officines de l'oeuvre impérialiste.

L'Afrique à deux ennemis déclarés:
-L'infrastructure impérialiste sioniste.
-Les régimes néo colons au pouvoir en Afrique

Nous devons les combattre pour sortir de la prison virtuelle qui nous pousse dans le quart monde et des fractionnements plus réducteurs encore.
Pour les combattre nous devons nous réunir dans une plate-forme portant notre projet de libération.

Je suis avec vous.

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Cameroun 1-2 Guinée: Réactions des supporters camerounais à la mi-temps (vidéo)
Cameroun 1-2 Guinée: Réactions des supporters camerounais à la mi-temps (vidéo)
Facebook
radios
RTS 90.5 FM La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Sky One Radio 100.1 FM La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Amplitude FM La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Kalak FM La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Nkongsamba FM La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Cameroonvoice La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains Fréquence de vie La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains
réclame
partenaire
La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains
Debangoua TCHATCHOUANG à Berlin
évènement
La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains
actuellement sur le site
HARMATTAN
La France gèle discrètement les comptes de trois opposants africains
Loading...