MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO

MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO

MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accus?es d'homosexualit? :: MOROCCO
MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO
Les jeunes mineures, âgées de 16 et 17 ans, risquaient de six mois à trois ans d'emprisonnement, l'homosexualité étant illégale dans ce pays.

Elles s'étaient embrassées et enlacées sur un toit à Marrakech. Deux mineures, poursuivies par la justice marocaine pour homosexualité, ont été relaxées ce vendredi, a annoncé l'un de leur avocat. Les jeunes filles, âgées respectivement de 16 et 17 ans, ont été remises à leurs parents sans aucune condamnation. Les deux adolescentes avaient été arrêtées le 28 octobre après avoir été dénoncées par l'une des deux familles. Détenues pendant une semaine, elles avaient ensuite été remises en liberté provisoire.

Lors du procès, les deux accusées ont nié leur relation. «Les familles des deux jeunes filles ont même pris le petit-déjeuner ensemble», avait expliqué l'un des avocats Youssef Chehbi. Ce dernier espérait un «blâme ou un avertissement de la part du juge car tout le monde était témoin de l'absurdité de la situation.»

Au Maroc, la nouvelle constitution de 2011 engage le royaume à «bannir et combattre toute discrimination à l'encontre de quiconque, en raison du sexe, de la couleur, des croyances, de la culture, de l'origine sociale ou régionale, de la langue, du handicap ou de quelque circonstance personnelle que ce soit.» Néanmoins, l'homosexualité reste illégale. Les mineures étaient ainsi poursuivies en vertu de l'article 489 du Code pénal qui criminalise «les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe». Elles risquaient de six mois à trois ans d'emprisonnement et une amende de 120 à 1200 dirhams (environ 112 euros).
«Battues et privées de nourriture»

Les arrestations pour homosexualité sont monnaie courante au Maroc. Mais c'est la première fois qu'un cas impliquant des femmes homosexuelles (et non des hommes), qui plus est mineures, défraie ainsi la chronique. «Nous espérons que ce verdict représente la fin d'une épreuve que ces deux adolescentes n'auraient jamais dû subir», a réagi Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen Orient et l'Afrique du Nord de l'ONG Human rights watch (HRW). «Cette affaire démontre à nouveau pourquoi les autorités marocaines devraient abolir l'article 489 du Code pénal, qui criminalise les actes homosexuels. Quand une personne risque d'être arrêtée et poursuivie uniquement en raison de son orientation sexuelle présumée, tout Marocain devrait se sentir préoccupé», a-t-elle ajouté.

Le collectif Aswat, association contre la discrimination basée sur le genre et la sexualité, a également appelé à l'abrogation de l'article 489, sur les réseaux sociaux.

Une vingtaine d'associations et de collectifs, dont l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH), avaient condamné leur arrestation, ainsi que «les mauvaises conditions (de détention) et les mauvais traitements durant toutes les étapes de l'affaire». Les jeunes filles ont été «sévèrement battues par certains membres de leur famille avant d'être remises à la police, et ont été privées de nourriture pendant trois jours.

L'une d'entre elles a été forcée à signer le rapport de police sous la pression et sans être autorisée à en voir le contenu», selon ces associations. La romancière franco-marocaine Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, avait appelé les Marocains à se rebeller contre «une législation moyenâgeuse qui les maintient sous une chape de plomb.»

© Lefigaro.fr : Etienne Jacob

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Live Cameroun Vs Gabon: Le onze entrant
Live Cameroun Vs Gabon: Le onze entrant
Facebook
radios
RTS 90.5 FM MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO Sky One Radio 100.1 FM MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO Amplitude FM MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO Kalak FM MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO Nkongsamba FM MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO Cameroonvoice MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO Fréquence de vie MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO
réclame
partenaire
MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO
    
Sylvie DANG L’AMÉRICAINE INVITÉE SOPIEPROD
évènement
MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO
actuellement sur le site
SANS DéTOUR
MAROC :: Relaxe pour deux jeunes filles accusées d'homosexualité :: MOROCCO