Afrique: Après 34 ans d’exercice du pouvoir, faut-il déjà tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA
Afrique: Après 34 ans d’exercice du pouvoir, faut-il déjà tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA

Afrique: Après 34 ans d’exercice du pouvoir, faut-il déjà tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA

Afrique: Apr?s 34 ans d?exercice du pouvoir, faut-il d?j? tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA
Afrique: Apr?s 34 ans d?exercice du pouvoir, faut-il d?j? tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA
Ce dimanche 6 novembre 2016, c’est un jour comme les autres . Rien de spécial car, il faut se “battre” pour gagner sa pitance. Lutter contre l’adversité de la vie, contre les injustices sociales corollaire d’un régime en place depuis 34 ans. L’enthousiasme des premières heures du Renouveau s’est envolé depuis des années.

Pour les observateurs avertis de la scène politico sociale camerounaise, jamais la gouvernance et le civisme ne se sont autant mal portés au Cameroun que pendant ces 34 dernières années. Puiser allègrement dans les caisses publiques semble désormais être le sport favori des gestionnaires publics qui n’en démordent pourtant pas, malgré les serres du rapace qui rôde sur leurs têtes. La petite et la grande corruption ont aussi fait leur lit dans la société…
 
Pendant ce temps, avec «une insouciance sautillante et parfumée», les camerounais, par leur comportement, donnent raison à Réné Dumont, cet ingénieur agronome français qui dans les années soixante disait déjà que l’Afrique noire est mal partie, selon qui, «les dirigeants africains confondent leurs fonctions régaliennes aux activités personnelles[…] s’accrochent toujours au pouvoir jusqu’à la mort»

Un simple coup d’œil sur l’histoire du monde contemporain nous renseigne sur la “maladie de longévité au pouvoir dans le monde”. Parmi les chefs d’Etat arrivés au pouvoir au 20ème siècle, Paul Biya est classé troisième après Robert Mugabe (35ans en Zimbabwe), José Eduardo Dos Santos (36 ans en Angola), Teododro Obiang Nguema (36 ans en Guinée équatoriale).

Les chiffres du bureau national de la statistique parlent d’eux-mêmes. 70% des 20 millions d’habitants que compte le Cameroun ont moins de 34 ans…Il s’agit-là de toute une génération qui est née et qui a grandi avec Paul Biya, à la tête du pays et, qui, n’ont jamais connu de bonheur pour la plus part

Lorsque cette attitude s’écrase sur un peuple comme un lourd fardeau, elle l’empêche de s’apercevoir que même libre, aussi longtemps qu’il ne transforme pas ses espoirs en moteur de son propre développement, toute liberté n’est qu’une servitude qui s’ignore.

Par ailleurs, l’homme du 6 novembre 1982 au Cameroun a été une semence on ne peut plus fertile. Mais, trente et quatre ans après, pour que le grain ne meurt dans le sol encore réceptif de notre conscience citoyenne, nous sommes toujours en attente, ne serait-ce que d’un début de germination. A moins que l’endroit où cette semence avait été enfouie dans le sol ne soit plus repérable du fait des larcins des laboureurs de la terre nommés par Biya et issus d’une même chapelle politique

C’est que nos dirigeants d’aujourd’hui avec en tête leur chef de file ont littéralement oublié leur mission historique : impulser une dynamique collective pour bâtir «un peuple d’êtres humains et non d’individus.» D’individus dont l’individualité ne dépend que de leurs positions de pouvoir et des avoirs que cela permet d’accumuler.
Aujourd’hui, aucun Camerounais n’est plus dupe sur la capacité de nos hommes politiques à faire autre chose que de la politique. Or, à en croire Cioran, dans la vie d’une nation, «Rien de plus dangereux que la volonté de ne pas être trompé. La lucidité collective est un signe de lassitude. (…) Chaque citoyen devient alors une petite exception, et ces exceptions accumulées constituent le déficit historique de la nation.»

Au Cameroun, le Président Paul Biya, lui, a trouvé sa voie : celle de mourir au pouvoir». Dans son Eldorado d’égoïste, tout est si parfait qu’à France 24 qui l’interrogeait il y a de cela quelques temps sur ses échecs éventuels, il a répondu sans sourciller : «J’ai fait plus et mieux que ce que je devais» ! Pendant ce temps, les populations subissent les coupures d’électricité, le manque d’eau potable, l’insécurité, la hausse des prix semble échapper à tout contrôle, défier toute logique, nos routes sont devenus des terribles mouroirs, le choléra bat son plein en plein 21è siècle au Cameroun…

Pour tout dire, il y a péril en la demeure. Après 34 ans d’exercice du pouvoir, faut-il déjà tourner la page Biya au Cameroun ? Telle est la question de la semaine

Lorsque l’on dure trop longtemps au pouvoir, on finit par s’émousser et Biya ne devrait pas faire l’exception. En plus, il y a l’usure du pouvoir, d’où l’intérêt d’instaurer une alternance à la tête de l’Etat. Ce n’est pas pour rien que les pays avancés sur le plan démocratique ont non seulement limité le nombre de mandats présidentiels, mais aussi réduit la durée du mandat à 4 ou 5 ans : cas des Etats-Unis, de la France et de bien d’autres Etats. A la vérité, Biya présente la face la plus négative de l’Afrique au reste du monde.(1)

Le Cameroun et l’Afrique en général n’ont plus besoin de cette race de dirigeants dont la philosophie est basée sur l’égocratie(2). Ces 34 ans de pouvoir de Biya constituent, disons-le sans ambages, un anniversaire honteux.

Le débat se doit d’être constructif et participatif. Nous vous convions d’ailleurs très fortement de soumettre des thèmes pour le futur.

Pour cette raison, veuillez contacter l’équipe de Camer.be ( webmaster@camer.be  ) .Votre participation est gage de réussite de cette rubrique hebdomadaire sur notre site http://www.camer.be    C’est l’intérêt de notre peuple qui prime.

Comment faire pour réagir ? Cliquer sur l’onglet réagir en bas de l’article et suivre les instructions
Nous vous remercions d’avance. Bonne semaine… A vos claviers... 

(1) Dabadi ZOUMBARA, le Pays du 7 novembre 2012
(2) Gustave Biot, Mémoire UCL,P-39 (La gérontocratie dans les pays du Tiers-Monde, le cas du Cameroun)

 

© Camer.be : Simplice KAMEGNI , Mouvement De Février 2008

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Oliabouga
En 34 ans de pouvoir,....Absolument rien à espérer de Paul Biya, dans la nature totalitaire et prévaricatrice de sa gouvernance. Tout le reste participe d'une vaste imposture permanente.
David1
La société promise, c’est-à-dire celle de Camerounais et de Camerounaises moralement exemplaires et rigoureux dans la gestion au sein d’un libéralisme communautaire, n’a jamais vu le jour. En choisissant de fausses images pour corriger une carence grave du régime par rapport à la mémoire des soldats tombés dans la lutte contre Boko Haram, le Renouveau National a démontré que la truanderie en place n’a pas de limite car elle s’attaque même aux morts pour la nation et à leur mémoire.


Les années passent et se ressemblent pour le Cameroun et les Camerounais. 2016, année des 34 ans du Renouveau National ne fait pas exception à la règle.
David1
Suite, Lorsque, 34 ans plus tard, un régime qui avait pour valeurs cardinales la rigueur dans la gestion et la moralisation des comportements se retrouve en pleine opération épervier, cela est le signe que ni la rigueur dans la gestion, ni la moralisation des comportements n’ont été effectifs pendant aux moins plus d’un quart de siècle de pouvoir. Autrement dit, contrairement à ce que veut faire croire le régime, l’opération épervier est moins l’application de ses principes de départ que l’effectivité de son échec à les installer dans sa gouvernance du pays depuis 1982.
David1
Suite Le temps où nous partions de nos villages avec nos stylos pour présenter et avoir haut la main le concours d’entrée au Lycée Général Leclerc est révolu. Les jeunes Camerounais de 10 ans trichent même au concours d’entrée en sixième car les adultes cherchent les épreuves pour eux. Dans un pays où désormais c’est le nombre de milliards volés, le nombre d’hectares de terre arrachés aux paysans, le nombre de grosses cylindrées et de châteaux qui fait sens et incarne une vie réussie
David1
Suite et fin...... Le Cameroun doit sortir et se défaire du one man show qu’il vit depuis 1982 pour un projet collectif qui met le peuple en marche de façon solidaire. Nous devons aussi reconnaître que même si la route est longue parce que le mal est profond, seule la réinstallation dans les têtes des Camerounais de la valeur travail et celle d’excellence est notre meilleur allié pour l’avenir.
WiseMan
Joli diagnostic!!!

Question:

Comment faire pour en sortir avec un nombre trop eleve de camerouns qui ne sont meme pas encore arrives a cette conclusion, perdus qu'ils sont?????????????
kiki22
Bla bla bla et toujours du bla bla bla, Il me semble que sur ce site, quelqu'un se donne la peine de vous rappeler le véritable combat à mener.

On ne vous entend jamais parler des colons et son cortège d'aliénations, véritables cancer.
éradiquer d'abord le mal à la racine (colonisation) avant de parler des symptômes (Biya).
ou en êtes vous avec L'IMPÔT COLONIAL que nous payons encore aujourd'hui ?
Vous préférez regarder le doigt qui vous montre la lune.

Vous pouvez pleurnicher aussi longtemps que possible, tant qu'on n'aura pas acquis l'INDEPENDANE aucune alternance ne pourra changer quoi ce soit

Votre combat se limite à un changement de marionnettes, ça fait pitié, hormis le bas peuple, la plupart des chèvres au Cameroun broutent là ou elles sont attachées, d'où les longs séjours de votre roi sans que personne ne bouge le petit doigt, voilà la réalité.
WiseMan
En attendant nous ferons l'experience des alternances politiques pour voir comment ca ne "changera rien"...
gabson
@simplice kamegni dit vouloir un "débat constructif et participatif", mais il vomit une page d'insanités!!! Comment peut-on être aussi idiot au point de ne pas voir qu'on est en train de déverser de la poubelle???
1- de quel CAMEROUN parlez-vous au juste, et par rapport à quel pays fcfa? Exemple: Qu'est-ce que le Sénégal a, que vous n'avez pas au CAMEROUN? Voilà un cas typique d'"alternance folklorique" sans AUCUNE incidence sur la NATION SENEGALAISE! Les Sénéglais ne cherchent-ils pas leur pitance après Senghor, Diouf, Wade, Macky Sall et ses frères???
2- La gouvernance et le civisme se portent très mal au CAMEROUN sous le Renouveau, dites-vous? Vous n'avez certainement jamais habité au CAMEROUN au temps d'AHIDJO!!! Renseignez-vous!!!
3- ce sont les dirigeants africains qui confondent leurs fonctions régaliennes et leurs activités personnelles selon vous? Et sarkozy, hollande, bush... ne font pas cette confusion? Quelle idiotie!
gabson
@simplice kamegni,
4- vous ne savez même pas compter entre 4 et 3: vous citez Mugabe, Obiang, Santos...et pour vous il y a un troisième qui doit être BIYA, car il ne doit pas être 4è
5- vous voulez voir la germination de la graine du Renouveau, en fermant vos yeux sur les structures et infrastructure dans lesquelles des millions de CAMEROUNAIS préparent séreinement leur avenir et l'avenir du CAMEROUN au travers de formations de qualité?
6- oui! Je peux le dire: "BIYA a fait plus et mieux que ce qu'il devait", au regard des parcours comparés avec les autres pays fcfa!
7- où est-ce que le choléra bat son plein? Il y a combien de morts?
8- il y a plein de pays dans ce monde qui se moquent de la limitation de mandats! Angela Merkel en est un exemple!

des vomissures comme les vôtres empêchent tout débat, et vous ne le savez pas! Car la base est fausse: l'absence totale de MORALE et d'ETHIQUE!!!!
fouongana
@ Gabson
le Sénégal de Macky ou de wade est mieux géré que celui de Diouf,de même au benin...etc
l'auteur n'a jamais dit que l'alternance apporte l'envol économique,mais plutôt corrige les problèmes de mal gouvernance et au bled ils se sont empilés les uns sur les autres depuis 34 ans
gabson
@Fouongana, en quoi le Sénégal est-il mieux que le CAMEROUN? J'aimerais vraiment que quelqu'un me le prouve pour une fois! En terme de taux de scolarisation, en terme d'eau, d'électricité, d'universités, d'infrastructures routières et de santé....et...et... le taux d'émigration!!!!

Quant au Bénin, je n'oserais même pas l'évoquer!!!


J'invite tous à sortir du sentimentalisme et des émotions, pour avoir l'audace d'analyser l'action de BIYA de 1982 à 2016, domaine après domaine, avec des questions du genre: domaine des lycées: en 1982, combien avions-nous, combien avons-nous en 2016? Domaine des Routes bitumées: combien de km en 1982, combien avons-nous en 2016?

Pouvions-nous faire mieux? Pourquoi n'avons-nous pas mieux fait? Coment mieux faire?
organisation
N'y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir.
Seigneur, nous sommes entre tes mains.
Mvog-Ada
le problème du Cameroun n'est pas tellement Biya, mais les Camerounais eux-mêmes ; malgré tout ce qui a été dit et écrit sur Biya, comment se fait-il qu'il soit toujours là? la logique voudrait que soit les Camerounais sont des masochistes acceptant de souffrir et d'en baver pendant un tiers de siècle, soit ils sont eux-mêmes à l'image de Biya , et j'en conclus qu'un peuple a le gouvernement qu'il mérite
gabson
@Mvog-Ada, je pense que les meilleurs supporters de BIYA sont dans l'"opposition" et surtout la pseudo-Opposition de la Diaspora!
Car, lorsqu'á la place des ANALYSES CRITIQUES exigeant une évaluation froide et objective, des individus versent exclusivement á l'insulte, á l'invective, alors toute ÉVALUATION RÉLLE devient impossible!

En Effet, plutöt que de débattre sur les POTENTIALITÉS du CAMEROUN, en les comparant á ce que BIYA tout comme AHIDJO, a essayé de réaliser, on passe aux affirmations ridicules du genre "BIYA n'a rien fait"!

Nous nous retrouvons donc á compter les lycés, universités, km de route, ports.... lá oü il faut impérativement poser les QUESTIONS MAJEURES de SOUVERAINETÉ!!!!
Epervier
@EKOBO55
#7
Votre texte met au grand jour le crétinisme qui habite l'esprit des "politiciens " néo colons qui n'ont retenu de l'idée politique que la pratique faite de mépris, de destruction et d'accaparements indus et criminels que leurs mentors les esclavagistes ont imposée à la quasi totalité des pays africains.

Votre discours politique se réduit donc à traiter de populistes, de jaloux et d'autres quolibets tous ceux qui vous critiquent sévèrement,.
Tous ces "éléments de bas étage" que vous trouvez à ceux à qui vous-vous adressez trahissent néanmoins le crétinisme profond qui vous habite.

Ne comprenant rien à ce que les esclavagistes font, vous admirez cependant leur "supériorité " de rang social que vous tentez de reproduire par mimétisme dans le but d'être vous aussi "supérieur " comme eux.

Pauvre ordure!

gabson
@Epervier,
1- la véritable ordure c'est vous!
2- avez-vous lu et compris le post7 de @Ekobo55?
3- dans ce qu'il dit, quel est le mot qui fait de lui un suppöt d'un quelconque "mentor"?
4- qui a dit que dés que l'un des intervenants évoque que le CAMEROUN s'enrichit, il devient votre cible? Pourquoi ne lui opposez-vous pas des chiffres pour contredire la RÉALITÉ que le CAMEROUN s'enrichit EFFECTIVEMENT, si l'on l'observe du Point de vue de ce que ce qui disent que BIYA n'a rien fait veulent souvent citer, á savoir routes, ponts, eau, électricité, barrages...???

CRITIQUER BIYA impose une OBSERVATION et cette OBSERVATION nous impose la CONSTATATION qu'il a EFFECTIVEMENT RÉALISÉ!

Pouvait-il mieux faire? OUI!

Qui doit donc mieux faire aujourd'hui? Ce n'est plus BIYA!!! C'est vous et moi!

Que proposons-nous? Des tonnes d'insultes!!!
Epervier
J'aurais pu tout aussi bien adresser le message à @GABSON
gabson
@Epervier, soyez sérein! @GABSON sait anticiper en lisant entre les lignes!
zed2three
la page Biya sera inéluctablement tournée et après?Ce que nous attendons c'est qu'on nous parle d'avenir;Simplice a-t-il des noms en tête à nous soumettre?Quel Cameroun imagine-t-il demain?Que des patriotes se désolidarisent de cet agenda caché de tous ceux qui disent "tout va mal" pour inciter le peuple à la révolte.Si vous aimez votre pays proposez au peuple des alternatives et des idées plus positives

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée »
Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée »
Facebook
réclame
partenaire
Afrique: Après 34 ans d’exercice du pouvoir, faut-il déjà tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Afrique: Après 34 ans d’exercice du pouvoir, faut-il déjà tourner la page Biya au Cameroun ? :: AFRICA
actuellement sur le site