CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON
CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON

CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON

CAMEROUN :: ?tendre le linge sur les murs : Les m?nag?res boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON
CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON
Malgré l’interdiction du séchage des vêtements sur les façades des habitations en bordure de route, ces dernières continuent sans gêne.

Il est 9h ce 17 septembre 2016 lorsque nous nous rendons à Ngousso, à Yaoundé, un quartier proche de Mfandena  où se situe le stade Ahmadou Ahidjo. C’est sans doute ce stade qui abritera le plus de rencontres durant la Coupe d’Afrique des nations (Can) féminine 2016. La façade d’une maison située à moins de dix mètres de la route est jonchée de vêtements. On peut en trouver de toutes les couleurs, bleu, blanc, rouge, orange, vert etc.

On dirait que l’arc-en-ciel a fait irruption dans cette demeure de la capitale politique du Cameroun. en effet, une note du délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) publiée en août dernier interdit désormais de sécher le linge sur les façades principales des maisons.

Ce n’est qu’aujourd’hui (17 septembre) que Rosine Kamga, la propriétaire de cet appartement de Ngousso qui n’a ni barrière, ni cour arrière apprend que, désormais, ses enfants et elles devront chercher un autre emplacement pour sécher leurs vêtements. Spontanément, elle s’indigne en affirmant qu’ «il n’est pas normal que le gouvernement prenne de telles décisions sans proposer une solution aux populations qui en souffriront», «ils n’ont qu’à partager dans ces maisons des machines à laver et à sécher», ajoute-t-elle furieuse. Milène, la fille aînée de Rosine n’est pas de cet avis. Elle pense que, «cette mesure n’est pas si dramatique que sa mère laisse paraître car c’est pour un moment bien précis», déclare la jeune étudiante en science économique à l’université de Yaoundé II.

Du côté du quartier Biyem-assi, dans la cour d’une maison située également en bordure de route, Rachel Douanla, mère de cinq enfants vient de faire la lessive. En ce deuxième weekend de la rentrée scolaire, elle a dû laver deux grandes bassines d’habits. «Durant la semaine, je n’ai pas le temps de faire la lessive pour toute la famille, ce qui explique la quantité énorme des vêtements à laver le weekend», justifie celle qui est par ailleurs professeur dans un lycée de la ville de Yaoundé. Après que Rachel a étalé une bassine de son linge sur les quatre cordes prévues pour la circonstance dans sa cour, elle est alors astreinte à sécher le reste de vêtements sur les murs de sa barrière.

«Je le fait toujours lorsque je suis à cour de cordes. Mais parfois je les sèches volontairement sur le portail pour être sûre qu’ils sèchent plus rapidement. Il y a plus de soleil de ce côté-là», s’explique-t-elle. Rachel est consternée d’apprendre que désormais elle n’aura plus le droit de sécher les habits à cet endroit.

Elle dit d’ailleurs qu’il sera impossible pour elle de respecter cette décision. À moins que le gouvernement lui offre une ménagère qui se chargera de laver ces habits en semaine, «je continuerai de sécher mes habits où bon me semble chez moi», déclare la jeune enseignante.

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
TRANSFERTS INSTANTANéS VERS LE CAMEROUN

 

Facebook
radios
RTS 90.5 FM CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON Sky One Radio 100.1 FM CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON Amplitude FM CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON Kalak FM CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON Nkongsamba FM CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON Cameroonvoice CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON Fréquence de vie CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON
OSCARS CAMEROUN BELGIUM 2016 1ERE EDITION
évènement
CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON
actuellement sur le site
LE JOUR
CAMEROUN :: Étendre le linge sur les murs : Les ménagères boycottent la note de Tsimi Evouna :: CAMEROON