Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort
Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort

Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort

Canada- Cameroun: Menac?e d?expulsion, elle se dit condamn?e ? mort
Canada- Cameroun: Menac?e d?expulsion, elle se dit condamn?e ? mort
Une Camerounaise qui vit au Québec depuis sa greffe du foie en 2012 lance un cri du coeur au gouvernement Trudeau, à quelques semaines de son expulsion vers son pays d'origine, craignant de mourir une fois de retour chez elle.

Rencontrée ce matin par TVA Nouvelles, Rose Kadje , 64 ans, du village de Bandjoun, au Cameroun, est venue au Québec en 2011 dans le but de rendre visite à ses enfants. Mme Kadje bénéficiait du statut de visiteur au Canada. Or, durant son séjour au Québec, elle a connu des ennuis de santé. En 2012, elle a subi une greffe du foie à l'hôpital Saint-Luc, à Montréal. Depuis l'opération, elle poursuit des traitements et elle devra prendre des médicaments pour le reste de sa vie. Cependant, les traitements et médicaments sont inexistants dans son pays, dit-elle. Elle se voit donc condamner à mourir si Ottawa décide de la renvoyer chez elle sous peu.

Entre temps, elle a fait appel aux services de l'avocat Stéphane Handfield. Ce dernier affirme que la demande de résidence permanente pour motifs humanitaires de Mme Kadje a été rejetée. L’avocat a fait une demande de réouverture de dossier, mais la décision initiale a été maintenue.

«J'ai examiné les renseignements supplémentaires qui ont été présentés après le refus de la demande, au vu de leur importance par rapport à la décision qui a été rendue, et j'ai décidé de rouvrir le cas», écrit G. Lanthier, agent principal d'immigration. Il ajoute que tous les facteurs ont été pris en considération.

«Un agent a conclu que les facteurs n'étaient pas suffisants pour justifier une dispense pour circonstances d'ordre humanitaire. Par conséquent, la décision initiale est maintenue et votre demande de résidence permanente présentée au Canada pour des circonstances d'ordre humanitaire est refusée. Vous êtes actuellement au Canada sans statut. Nous tenons de plus à vous rappeler que vous êtes présentement sous le coup d'une mesure de renvoi.»

Rose Kadje demande au ministre de l'Immigration à Ottawa, John McCallum, de reconsidérer sa demande pour motifs humanitaires. D'ailleurs, son médecin au Québec, le docteur Marc Bilodeau, écrit dans une lettre: «Il va sans dire que si Mme Kadje n'avait pas accès au suivi et à la médication nécessaires pour le maintien de sa greffe, elle serait à très fort risque de faire un rejet, de perdre son foie et ainsi de mourir de cette condition.»

Au cabinet du ministre McCallum, on ne commentera pas ce cas particulier. Or, nous les avons prévenus de la diffusion du topo. Le cabinet a répondu qu'il allait regarder le reportage.

© Source : Tvanouvelles.ca

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Authentique
Voila les corollaires de la zombification d´un peuple par un Regime sanguinaire. Apres l´immigration massive des jeunes sans perspective de retour, voila le tour des vieux. Pauvre Cameroun! qui vivra verra. Du Courage Maman!.

Vive l´Afrique éveillée!
Vive l´Afrique travailleuse!
Vive le Cameroun!
excamerounais
Rémé,
J'espère et je prie pour que les autorités canadiennes réexaminent ton dossier. C'est dommage d'en arriver là. Refuser de retourner sur la terre de ses ancêtres.
La prise en charge d'une personne greffée au Cameroun quand on sait que les hôpitaux ou alors les formations sanitaires comme dit le grand chef bandit lui-même sont des mouroirs : on y meurt d'un simple mal de tête, quand on vient accoucher et aussi des repères pour les voleurs de bébé.

Il y a des siècles, on venait déporter les noirs en d'Afrique pour aller les faire travailler ailleurs. Aujourd'hui, ils partent d'eux-mêmes. Comme l'a dit @Authentique, jeunes, vieux, tout le monde
excamerounais
amadou vamoulké: 2,8 milliards
gervais mendo zé : 2,6 milliards
robert Nkili : 7 milliards
olanguena owona : 80 millions frs cfa
polycarpe abah abah : 12 millions d'€
marafat : 24 milliards frncs cfa
enoni ephraim : 287 millions
atangana mebara : 3 milliards de frs cfa
Yves michel fotso : 50 millions €
Et ce n'est que la partie émergée de l'Icerberg

Si ces sommes avérées, imaginer un seul instant ce qu'on aurait pu faire avec au Cameroun.
excamerounais
Hôpital de référence de Ydé
Hôpital général de Dla
centre obstétrique chantal biya
hôpital international de d'édéa
Centre universitaire des sciences et de la santé,
hôpital de garnison de Dla,
etc...

Pendant qu'ils vantent ça au camerounais, on apprend tous les jours ou presque qu'une autorité camerounaise est hospitalée en europe ou est décédée dans un hôpital parisien
Ribambai
Biya c'est le cancer du Cameroun.
non seulement les vieux ne veulent prendre leur retraite en plus ils ont pourri le Cameroun avec leur gestion à 2 bales.

Courage! Madame
je comprend que l'idée de retourner dans votre pays avec ce président en place puisse être la mort.

mais c'est aussi grace à votre silence et l'hypocrisie de n'avoir pas su dénoncer ce gouvernement corrompu que nous sommes en arrivés à ce niveau.
WiseMan
Situation honteuse...

Nous avons le Cameroun auquel individualisme/hypocrisie/ignorance/faineantise donnent droit.

Supportons seulement...

Courage meme...
excamerounais
Bifaka-bilolo,
Tu n'es pas à une contradiction près. Comme je l'ai toujours dit sur ce forum, on parle diaspora à chaque fois qu'il faut demander de l'argent. Et quand ceux-là même à qui on veut extorquer de l'argent veulent dire un mot sur la situation du Cameroun, on les appelle les opposants politiques. Cherchez l'erreur

Dans la logique, au lieu de faire recours auprès du ministère canadien de l'immigration, on devrait plutôt aller interroger les responsables consulaires et diplomatiques du Cameroun pour savoir ce qu'ils peuvent garantir si cette pauvre dame est renvoyer au Cameroun. Mais on sait bien à quoi s'attendre si elle était expulsée vers le Cameroun. Et ceux qui iraient tenter cette démarche seraient encore qualifiés d'opposants politiques à Paul Biya

J'espère que Dieu aidera cette pauvre dame. Les camerounais où qu'ils soient dans leur propre pays ou ailleurs dans le monde sont obligés de s'en remettre à dieu même pour des futilités

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Afrique - CAF: Ahmad Ahmad veut la transparence
Afrique - CAF: Ahmad Ahmad veut la transparence
Facebook
radios
RTS 90.5 FM Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort Sky One Radio 100.1 FM Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort Amplitude FM Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort Kalak FM Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort Nkongsamba FM Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort Cameroonvoice Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort Fréquence de vie Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort
réclame
partenaire
Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort
Récolte des termites en pays Bamiléké By SOPIEPROD
évènement
Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort
actuellement sur le site
LE JOUR
Canada- Cameroun: Menacée d’expulsion, elle se dit condamnée à mort