Camer.be
FRANCE :: Cameroun : L´artiste Belka Tobis, un gros "zozo" perdu à Paris :: FRANCE
FRANCE :: MUSIQUE
  • Camer.be : Issa Behalal
  • mercredi 08 juin 2016 00:00:00
  • 26045

FRANCE :: Cameroun : L´artiste Belka Tobis, un gros "zozo" perdu à Paris :: FRANCE

S.O.S !  Recherche une école de  bonnes manières pour l´artiste Belka Tobis  à Paris. Tel serait le contenu d´une bande d´annonce publicitaire qui serait diffusée à longueur de journée dans tous les médias du monde.  On aurait pensé qu´à défaut d´avoir été bien élevé, le fait de  vivre longtemps en Europe permettrait d´avoir les bonnes manières,  c´est à dire,  le respect d´autrui, de la parole donnée, l´honnêteté, la responsabilité, entre autres. Que non !
 
L´Europe n´est pas le paradis.

L´artiste Belka Tobis est "ce morceau de bois qui ne sera jamais un caïman quel que soit le temps passé dans l´eau". Après tant d´années de vie en Europe, la pseudo méga, giga star et tétra star est un "gros zozo" perdu dans les gargotes  et maquis de Paris, qui au lieu de faire valoir l´immense talent qui sommeille en lui dans l´espoir de faire décoller sa carrière au regard de la bonne qualité de ses compositions, préfère se complaire des "mains levées", une autre forme de mendicité honteuse qui choque ses nombreux fans éparpillés dans le monde.

Pire, l´homme fait montre d´une outrecuidance doublée d´un orgueil infantile. Tout sauf le professionnalisme chez cet artiste que l´on croyait si expérimenté. Assurément, il appartient à la catégorie d´artistes qui passent leur temps à dire que « les camerounais ne soutiennent pas leurs artistes ».

En effet, contacté par son collègue artiste "Gouverneur" pour un spectacle en fin d´année à Bruxelles, rendez-vous est pris entre lui et une délégation venant de Bruxelles pour le samedi 04 juin dernier à 13h dans un hôtel situé à Nanterre à l´effet de signer le contrat et de verser une partie du cachet arrêté.   Malheureusement, le natif du quartier Ndokbatti à Douala ne viendra pas, mais  brillera par des caprices incompatibles avec son vieil âge et son talent.

Il est 14 heures lorsque s´engage alors un vaste ballet d´appels et rappels téléphoniques entre d´une part,  le bon chanteur irrévérencieux", qui se la coule douce dans un maquis du côté  de la gare du nord. Belka Tobis demande que ses interlocuteurs partent de Nanterre pour le retrouver à l´endroit où il écume son nectar. Des informations non justifiées font état de ce que "le gars était entrain de pointer ; d´autres affirment c´était le bon endroit pour extorquer quelques bières comme c´est de coutume chez certains compatriotes installés dans la capitale francaise.

Dans tous les cas, " Il n´est pas bon de signer le contrat dans un hôtel, venez ici" dira-t-il à l´un des membres de la délégation.  Un changement unilatéral du lieu du rendez-vous  qui choque un membre de la délégation, en plus de la difficulté qu´il y a à circuler dans la ville de Paris, de surcroit vers la gare du Nord, un samedi après-midi.

Même Hilaire Sopie de SopieProd Tv, venu de son gré en sapeur pompier, ne parviendra pas à faire changer d´avis à ce petit artiste irresponsable et imbu de lui qui n´honore ni ses interlocuteurs partis de la Belgique, ni sa profession, ni les lauriers que celles-ci lui a procurés, à savoir  lauréat de la chanson «Mutzig» et prix Artiste de l’année au Canal d’Or en 2006.

Au contraire, le malheureux personnage préfère se contenter de faire la  manche au quotidien alors que le spectacle à Bruxelles allait  lui rapporter mieux que cela" s´enflamme un artiste ayant requis l´anonymat.

Jusqu´à 19h, le gros zozo restera inflexible, mais se permettra d´appeler Hilaire Sopie à une heure indue pour s´enquérir de la suite de l´affaire.  Il était tard, la délégation avait déjà décidé de ne pas le produire à Bruxelles en novembre prochain.

Un tel comportement malsain marque–t-il incontestablement le chant du cygne de l´un des grands paroliers de la chanson camerounaise ? Toujours est-il  l´artiste Belka Tobis inquiète. La pseudo-star qui se croit plus gros que la grenouille court le risque de se mettre à dos  les promoteurs culturels. A coup sûr,   la raison pour laquelle sa longue carrière  restée modeste, n´a jamais  véritablement décollé.

Desperate Belka Tobis! 

08juin
Lire aussi dans la rubrique MUSIQUE
Vidéo