CAMEROUN :: Attentat : Sept morts à Dabanga :: CAMEROON
CAMEROUN :: Attentat : Sept morts à Dabanga :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Aziz Salatou
  • lundi 30 novembre 2015 10:21:32
  • 4357

CAMEROUN :: Attentat : Sept morts à Dabanga :: CAMEROON

Deux kamikazes ont explosé samedi dernier dans ce village du Logone et Chari.

La petite fille admise aux urgences de l'hôpital départemental de Kousseri est l'objet de tous les soins. Elle a deux ans et elle a été évacuée ambulance hurlante de Dabanga. C'est l'une des deux blessés graves du double attentat suicide qui a endeuillé ce village frontalier. L'autre blessé, le soldat de2ème classe Bachirou, a succombé à ses blessures samedi peu après 22 h. Sa mort a alourdit le bilan de la sauvagerie que deux fillettes envoyées par Boko Haram a perpétrée. Sept personnes sont mortes.

En dehors des deux kamikazes, quatre civils et un militaire ont perdu la vie. C'est vers 18 h samedi que des membres du comité de vigilance de Dabanga, aperçoivent deux fillettes à l'allure empruntée. Dans ce petit village de la frontière, tout le monde se connaît. De plus, les militaires de l’opération Alpha ont fait un recensement à la personne près de tous les villageois de Tourou à Tilde. Il est impossible pour un intrus de se promener dans un village sans éveiller des soupçons. Mais, Dabanga est à part. C'est un village où les cases nigérianes et camerounaises s'entrelacent. Les populations sont les mêmes des deux côtés d'une frontière qui semble l'intrus et à qui personne n'accorde d'importance. Aussi, si les adultes sont surveillés de près, les enfants, eux, jouent indifféremment des deux côtés de la frontière.

Samedi, les deux émissaires de Boko Haram ont été repérées par des vigiles. Ils ont fait appel aux militaires. Deux soldats se sont élancés derrière les petites filles qui se sont mises à courir. Bachirou était le plus près de rattraper l'une d’elle quand elle a actionné la charge qu' elle portait. Elle est morte sur le champ. Le soldat blessé, lui, un peu plus tard. Les autres ont poursuivi leur course. La deuxième fillette s'est introduite dans une case. Il y avait cinq occupants. Elle a à son tour actionné sa bombe, tuant quatre habitants sur le champ et blessant la petite fille de deux ans.

© Le Jour : Aziz Salatou
30nov.
Vidéo