Camer.be
CAMEROUN :: Promotion de l’homosexualité à la télévision : la Lcc répond à Alice Nkom :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Entretien avec Ben BATANA
  • mardi 28 juillet 2015 09:10:09
  • 7925

CAMEROUN :: Promotion de l’homosexualité à la télévision : la Lcc répond à Alice Nkom :: CAMEROON

Depuis quelque temps, un conflit larvé oppose la league Camerounaise des Consommateurs à maitre Alice Nkom à travers les medias. Le sujet d’achoppement est l’homosexualité pour la légalisation de laquelle l’avocate se bat depuis des années. La league des consommateurs quant à elle dénonce les medias qui, dans leurs programmes font la promotion de cette pratique « contre nature ». Nous avons approché Ayissi Abena, président régionale pour la league. Entretien.

L’avocate Alice Nkom réagissant après la sortie de la League des Consommateurs Camerounais «LCC » a la diffusion par une chaine de la télévision de la place d’une série montrant des images homosexuelles choquantes taxe "La LCC s’est érigée en procureur dans le cadre d’un code pénal dont elle ignore tout". Votre réaction?

La Lcc est une organisation de la société civile dont les activités sont régies par les textes en vigueur au Cameroun. Et c'est en s' appuyant sur certains textes notamment la loi cadre n° 2011/012 du 6 mai 2011 portant protection du consommateur au Cameroun et le Décret n°2000/158 du 03 avril 2000 fixant les conditions et modalités de création et d'exploitation des entreprises privées de communication audiovisuelle que La Ligue camerounaise des consommateurs a écrit au directeur général de la chaine de télévision Canal 2 pour exiger l’arrêt de la diffusion d’un feuilleton qui montre des scènes d’amour entre personnes du même sexe. Au Cameroun, les relations homosexuelles sont punies par l’article 347 bis du Code pénal qui stipule : « est puni d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans et d’une amende de 20 000 à 200 000 FCfa toute personne qui a des rapports sexuels avec une personne de son sexe ». Notre mission est celle de faire respecter les règles établies au bénéfice des consommateurs vivant au Cameroun

L’avocate dit vouloir rencontrer les responsables de la lCC. Êtes-vous disposés pour cette rencontre?

Oui, nous sommes disposés à rencontrer les camerounais de tout bord même les plus hétéropodes pour les ramener à la raison afin que nos textes de lois soient respectés

Que dire du combat que Alice Nkom mène depuis quelques années pour défendre la cause des homosexuels?

Elle lutte pour cause qui n'est pas reconnue par la Déclaration universelle des droits de l'homme. IL est dit dans l'article 16 alinéa 1 de cette déclaration, je cite " A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille". Donc la famille ne se crée pas avec les personnes de même sexe. Et plus loin à l'alinéa 3 de ce même article il est dit façon claire je cite une fois de plus "La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat." Il devient donc évident que le combat de cette dame milite plus pour l'extinction de la race humaine. Vivement qu'elle oeuvre pour la protection de la famille comme le fait courageusement la Lcc.

Une autre réaction de l'avocate fait état de ce que la LCC serait prête a primer les scènes violentes. Votre réponse?

C'est de la diversion pure et simple. Le 24 mars 2014 la Lcc a adressé au Président du Conseil national de la communication une lettre ouverte, consultable sur le site www.camer.be , dont l'objet portait sur la DÉPRAVATION DES MŒURS À LA TÉLÉVISION. Dans cette lettre nous relations que "La télévision éduque de plus en plus à la violence, au refus de l’effort, au culte des paillettes et de l’argent facile mais encore à la transgression des interdits sociaux et leur banalisation (homosexualité, consommation du tabac, d’alcool et de stupéfiant)". Et de pour suivre dans la même correspondance "qu' Au plan international, le beau texte de la Déclaration Internationale des Droits de l’Enfant, de novembre 1989, ratifié par le Cameroun, pose des principes fondamentaux : Art.17 Reconnaissance de l’importance de la fonction remplie par les médias (…) et encouragements des medias à diffuser une information et des matériels qui présentent une utilité sociale et culturelle pour l’enfant dans l’article 29 qui définit les buts de l’éducation de l’enfant ; Art. 29 Ces buts sont : favoriser le développement de la personnalité de l’enfant ; inculper à l’enfant le respect des droits de l’homme, le respect de ses parents, de son identité, de sa langue, de ses valeurs culturelles. Il est demandé aux Etats signataires de prendre en particulier toutes les mesures appropriées sur les plans national, bilatéral et multilatéral pour empêcher :Que des enfants ne soient incités ou contraints à se livrer à une activité sexuelle illégale; l'homosexualité est une activité illégale au Cameroun

Quel appel à l’ endroit des autorités administratives, des ménages et au public?

le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire." Albert Einstein Cette citation nous interpelle. Raison pour laquelle le mercredi 22 Juillet de l’an deux mille quinze, la Ligue Camerounaise des Consommateurs, antenne du Littoral, a tenu une importante assise de crise à son siège régional sis quartier Bali pour statuer sur l’attitude irrévérencieuse de la chaine Canal 2 Internationnal qui continue de diffuser la série baptisée « Double jeux » montrant des scènes où deux femmes s'embrassent pleine bouche. Un plan de mobilisation contre la dépravation des moeurs a été conçu, dont l’ambition est de contraindre ladite chaine de télé à suspendre la diffusion de ce programme qui constitue une violation fragrante du Décret n°2000/158 du 03 avril 2000 fixant les conditions et modalités de création et d'exploitation des entreprises privées de communication audiovisuelle en son article 32. La Ligue Camerounaise des Consommateurs a résolu, entre autres, d’organiser, conformément à la Loi N°90-55 du 19 Décembre 1990 portant régime des réunions et manifestations publiques, le Jeudi 30 Juillet 2015 de 10h00 à 12 heures précises, devant le siège de la chaine Canal 2 à Akwa face boulangerie Zépol, dans l’arrondissement de Douala 1er , une manifestation pacifique, de 100 adhérents de notre association, munis de leurs cartes d’adhésion, vêtus d’une tenue noire (symbole de l'atteinte à la dignité morale des téléspectateurs), munis de pancartes aux messages anti-dépravations des mœurs

© Camer.be : Entretien avec Ben BATANA
28juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo