TOGO :: La lutte populaire est le seul gage de la libert et de la dmocratie !

TOGO :: La lutte populaire est le seul gage de la libert et de la dmocratie !

TOGO :: La lutte populaire est le seul gage de la libert et de la dmocratie !
TOGO :: La lutte populaire est le seul gage de la libert et de la dmocratie !
Depuis quelques jours, la fédération internationale de l'ANC a publié sur différents sites internet un communiqué invitant les compatriotes de la diaspora à participer à un débat sur la situation politique nationale qui prévaut actuellement au Togo. Cette rencontre initiée par le bureau international de l'ANC, nous donne, en tant que démocrates, l'occasion de partager notre point de vue sur la situation et surtout sur la ligne politique suivie par l'ANC de Jean-Pierre Fabre depuis ces cinq dernières années.

Ainsi, souvenons-nous,  le 8 novembre 1996, un groupe de démocrates togolais en Belgique, à l'occasion d'un meeting organisé par l'UFC à Bruxelles, avaient publié un tract. Cette feuille volante soulignait, à l’époque, l'impasse de la  politique de conciliation menée par les leaders de l'opposition dite démocratique en dépit des souhaits hautement exprimés par le peuple togolais. Elle se terminait par des questions précises et de fonds adressées à Gilchrist  Olympio, chef de ce parti, présent dans la capitale Belge, accompagné d'un certain Jean-Pierre Fabre:

Ces questions étaient les suivantes : 

1) Quelles leçons l'UFC a-t-elle tirées de l'expérience que le peuple est en train de vivre ?
2) Comment l'UFC peut-elle garantir qu'Eyadema respectera le jeu démocratique à la conférence de la table ronde qu'elle nous propose et qui nous mènera une fois de plus dans l'impasse ?
3)  Qu'est-ce qui justifie la confiance  que l'UFC met dans le rôle des grandes puissances  telles que la France, l'Allemagne et les Etats-Unis dans le processus démocratique ? 
Près de 19 ans ont passé depuis cette date, et  force  est de constater que  nous pourrions pratiquement  reprendre les mêmes questions et  les adresser cette fois-ci à  l'ANC et à son chef Jean-Pierre Fabre. En effet, l'ANC n'a jamais fait le bilan qui était demandé à l'UFC. Pire,  après des années de multiples négociations, accords, réformes qui n'ont jamais empêché le pouvoir de l'autocrate Eyadema et de son successeur de tricher,  de tripatouiller, de réprimer, de massacrer allègrement  sous le regard complice et hypocrite de la prétendue «communauté internationale».

 La seule voie qu'elle continue, elle aussi, de nous proposer, c'est toujours  les négociations, les réformes constitutionnelles et des élections dont on ne sait que trop bien comment tout cela va se terminer. 

Décidément, l'ANC  ne veut pas voir les résultats catastrophiques  auxquels a entraîné sa politique de négociations et de réformes.
L’ANC ne veut même pas marquer le moindre intérêt pour les expériences de luttes, qui, pourtant se sont déroulées ou  qui se déroulent devant nos yeux, notamment en Tunisie, en Egypte, au Burkina Faso ; expériences de luttes qui apportent une fois de plus la preuve :
-         qu'un peuple mobilisé et debout peut venir à bout d'un dictateur,
-         que l'instauration d'un régime  démocratique  et de ses institutions passe par le préalable du démantèlement  de la dictature qui  en constitue le premier obstacle ;
-         que c'est  le peuple seul qui, par sa lutte, est l'auteur et l'acteur du changement et non les négociations au sommet, ni la «communauté internationale»; 
-         que prétendre par exemple que la France et la "communauté internationale» ont aidé la révolution burkinabé  est une contre-vérité parce qu'en réalité elles ont plutôt «volé au secours de la victoire», pour en limiter sa portée; et la France  en particulier en aidant l'autocrate  Compaoré à s'enfuir, lui a surtout servi de roue de secours, en lui évitant d'avoir à rendre des comptes que le peuple est en droit de lui exiger. 
Il  doit être clair pour tous les compatriotes qui veulent sincèrement l'instauration de la liberté et de la démocratie dans notre pays, que l'ANC n'est pas une solution.Nous nous permettons de reprendre à leur intention  ce que disait déjà le tract de 1996 : « l'expérience vient de confirmer que le Peuple est capable de conquérir par la lutte la liberté et la démocratie. Par conséquent, la seule tâche qui s'impose, c'est de s'organiser en apportant son intelligence et ses moyens au renforcement de cette lutte». 
Cette conclusion  et cet appel sont plus que  jamais d’actualité.
Face aux exigences de l’heure, nous appelons donc nos compatriotes : 
-à se  démarquer d'ores et déjà des tractations au sommet et des  prochaines  mascarades électorales  qui ne sont que diversions pour détourner le peuple de la lutte ;
-à se joindre à nous afin que nous puissions contribuer ensemble au  renforcement d'un véritable mouvement démocratique dans notre pays.
 
Bruxelles, le 20 février 2015
Togo En Lutte
Le Front des Organisations Démocratiques Togolaises en Exil
Site web: www.togoenlutte.org
Contact: togoenlutte@gmail.com

Correspondance : Maurice Mouta Wakilou GLIGLI AMORIN
© Correspondance : Maurice Mouta Wakilou GLIGLI AMORIN

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Facebook
réclame
partenaire
TOGO :: La lutte populaire est le seul gage de la libert et de la dmocratie !
Martial BISSOG en causerie avec SOPIEPROD VOL 1
évènement
TOGO :: La lutte populaire est le seul gage de la libert et de la dmocratie !
actuellement sur le site