Camer.be
Cameroun:comment reconnaître une épouse infidèle ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DU DROIT
  • Camer.be : Atangana Eteme Emeran
  • Saturday 14 February 2015 13:25:28
  • 30026

Cameroun:comment reconnaître une épouse infidèle ? :: CAMEROON

Bonsoir à vous.Je viens de lire certains de vos articles sur camer.be et je souhaiterai vous présenter une situation réelle que je vis en ce moment et avoir votre avis.J’ai rencontré une jeune fille en 1998 et nous sommes devenus officiellement copain/copine en 2001. Nous nous sommes mariés en 2010 et aujourd’hui nous faisons chambre séparé depuis 04 mois et n’avons plus été intimes depuis plus d’un an et demi mais vivons toujours sous le même toit.

De 2010 à 2014, nous avons eu 01 enfant et 03 fausses couches. La famille "a mis la bouche" dans nos choses et ma femme s’est rangé du côté de sa famille et me fait vivre l’enfer sous mon propre toit, me fait passer pour quelqu’un de brutal/violent dans notre entourage (heureusement pour moi j’ai bonne réputation), me fait passer pour un alcoolique, quelqu’un d’irresponsable et essai de m’éloigner de notre fille de 04 ans.

Elle sort quand elle veut, rentre quand elle veut, me nargue devant ses copines et sa famille et quand elle m’adresse la parole c’est pour me demander de l’argent !!!

Quand on s’est rencontré elle venait de rater son probatoire et depuis 2008 elle est médecin généraliste dans un hôpital de la place et a été intégrée à la fonction publique.

Aujourd’hui je suis très déstabilisé par cette situation et ai décidé de me séparer d’elle et recommencer ma vie ailleurs en espérant avoir plus de chance. J’ai besoin de paix et de sourires dans ma vie et non de tristesse tous les jours que Dieu a créé quand je rentre chez moi.

J’ai essayé plusieurs choses pour réparer notre relation :

· rencontre avec des amis très proches,

· participation à des séminaires chrétien sur la famille (car elle dit être très croyante et va à l’église tous les dimanche … n’importe quoi !!!)

· réunions avec mon parrain de mariage

· réunions avec sa famille (père, mère, grand père)

· interventions de membres influents de sa famille pour parler avec elle et trouver un terrain d’accalmie

· intervention de sa « meilleure amie mariée » pour essayer de la remettre sur les rails

· je l’ai doté une 2e fois à cause de problèmes coutumier qu’on m’a remonté (même si j’y croyais pas une seule seconde)

Je pense qu’elle a un homme dans sa vie et à la dernière fausse couche qui date de janvier 2014, j’en ai eu la confirmation, je n’ai pas de preuve formelle mais c’est un ressentiment qui ne trompe pas. Ma femme est tombée enceinte alors que nous n’avions plus de rapport sexuels quand je remonte la temps à la date où elle devrait avoir eu ses dernières règles. L’enfant qui est né n’avait absolument aucun trait de moi par rapport aux autres ( oui je sais c’est fou mais c’est comme ça). Et puis il y a un monsieur (que j’avais rencontré une fois avec elle il y a longtemps) qui s’est pointé à l’hôpital pour lui rendre visite quelques heures après la fausse couche (et la ressemblance était … totale) alors que l’information n’avait pas encore circulé et depuis il a disparu de la circulation. Je l’ai surpris assis à son chevet main dans la main à mon arrivée et il a vite fait de s’en aller.

J’ai fait faire des prélèvements pour savoir pourquoi elle avait une fois de plus perdu cet enfant, les résultats des examens ne m’ont jamais été transmis et j’ai appris par son amie qu’elle a fait un accès palustre. Pendant cette 3e grossesse, elle ne prenait pas ses vitamines et ne dormais jamais sous moustiquaire, médecin de son état et connaissant les risques, il fallait tout le temps que je sois derrière elle. 3 jours avant la fausse couche, elle a tenté délibérément de se faire hospitaliser au CHUY mais le médecin traitant ce jour-là a refusé et m’a fait part de son intention. Auparavant elle a avait réussi à se faire hospitaliser à l’hôpital de la caisse à mon insu et j’ai dit 2 mots (pas très gentils) au médecin de ce jour-là, sa camarade de classe, et elle l’a vite fait sortir.

A ce jour je ne sais toujours pas pourquoi elle a fait trois fausses couches et elle-même refuse d’en parler et préfère créer des problèmes là où il n’y en a pas. Un mail n’est pas suffisant pour vous raconter ma mésaventure.

Entre les insultes, les agressions physiques et morales, je crois que j’ai ma dose. J’aimerai que vous m’orientiez sur la méthode ou la procédure à suivre pour mettre un terme très rapide à cette relation et si possible que vous m’accompagniez dans ma démarche. Je vis et travaille à Yaoundé. Je souhaite que les choses se passent rapidement et en douceur. Je suis moi-même parrain de deux mariages déjà !!!

Dans la maison dont je paie le loyer, je vis cloitré dans ma chambre pour éviter les problèmes, pour éviter d’être accusé d’abandon du foyer conjugal et pour éviter les provocations qui vont me faire passer pour un homme violent. Je sors le matin pour aller au boulot et je rentre tard (20h maxi) pour dormir (ma femme rentre tous les jours après 22h). Le weekend je le passe à la maison mais elle s’arrange toujours à sortir toute la journée avec l’enfant du coup je reste chez moi seul. Si j’essaie de l’en empêcher c’est le quartier qui va sortir pour nous voir. Parfois c’est l’enfant elle-même qui refuse de partir et je peux ainsi passer un peu de temps avec elle ou alors en semaine je rentre tôt pour rester avec elle jusqu’à 22h quand sa mère va rentrer et s’enfermer dans sa chambre avec elle. Ce n’est pas une vie ça. Je crois que j’ai travaillé assez pour mériter mieux. Elle veut sa liberté alors je vais la lui rendre.

Nous sommes mariés sous le régime monogamique et de la communauté des biens,

· elle a un salaire et un compte bancaire dont je n’ai pas accès et la dernière fois où j’ai posé des questions dessus ça s’est soldé par une grosse dispute

· j’ai acheté un terrain et commencé à construire une villa dessus mais j’ai arrêté les travaux depuis plus d’un an quand la situation du couple s’est totalement dégradée.

· Tout ce que j’ai chez moi ce sont mes dépenses, mon argent, mon travail.

II-La réponse du cabinet

Les enquêteurs professionnels ont identifié un certain nombre de signes indiquant l’infidélité d’un conjoint, et dont certains apparaissent clairement dans votre rapport de vie maritale. Anthony Smith cite cinq signes qui ne trompent pas :

1er signe. La perte de l'intérêt et une distance qui s'installe. Celui-ci semble assez évident et est l'un des signes révélateurs les plus courants. Si vous trouvez votre conjoint moins intéressé par vous ou votre couple, c’est un signe bien réel d'infidélité. Si votre partenaire n'engage plus la conversation ou a l'air plus absorbé par sa vie quotidienne, son travail que par vous, c'est un signe courant d'infidélité.

2ème signe. La colère, la méchanceté et la critique gratuite. Bien souvent, l'infidèle critiquera gratuitement son compagnon, sur son apparence ou même en faisant des remarques inhabituelles pour essayer de le rabaisser. La plupart du temps, c'est parce qu'il n'est plus heureux dans cette relation et que ne sachant pas comment y mettre un terme franchement, il choisit d'autres manières.

3ème signe. Des changements dans la vie de tous les jours et le rythme de travail. Le fait de rentrer tard à la maison, tout changement, des heures supplémentaires, est en général le signe d’un compagnon infidèle. Des comportements tels que, accorder plus de temps à leurs hobbies, au sport, rester dehors tard.

4ème signe. Des changements d'apparence ou d'image. C'est la triste vérité : l'étincelle et l'attirance au départ d'une relation, commencent à s'estomper après quelques années, et les partenaires commencent à avoir moins envie d'impressionner l'autre avec leur apparence. Vous avez certainement remarqué à un moment donné que votre épouse commence soudain à faire de gros efforts, à changer ses habitudes pour avoir l'air élégante et prend plus soin de son apparence, de sa coiffure, ou à faire plus de sport, il y a de grandes chances qu'elle veuille impressionner quelqu'un.

5ème signe. Un certain maniérisme envers le sexe opposé. Des recherches ont prouvé que les infidèles ont tendance à devenir plus séducteurs avec le sexe opposé, presque comme s'ils adoptaient le comportement d'un célibataire.

Tous ces signes ne sont pas des preuves irréfutables d'une infidélité, mais sont des présomptions qui peuvent déclencher le processus. Et en droit Camerounais, l’adultère de la femme mariée n’est pas difficile à prouver. Ces simples présomptions suffisent pour que le juge conclue à l’adultère. A titre d’exemple, vous pouvez produire des lettres d’amour

fictives, écrites par des amants imaginaires et les lier au comportement de votre épouse. Vous pouvez faire faire des montages de photos imaginaires par voie numérique où votre compagne est avec un amant imaginaire, le procès a de fortes chances de se terminer en votre faveur. La jurisprudence des tribunaux regorge de cas similaires. Les écarts de comportement de votre épouse, notamment, ses rentrées tardives, le fait de faire chambre à part, peuvent tout aussi être constatées par voie d’huissier et vous favoriser dans la procédure de divorce. De toutes les manières une épouse qui ne vous respecte plus, tout en cohabitant avec vous, est plus dangereuse pour vous que celle qui ne vous respecte pas et vit chez elle ou chez ses parents. Dans la bible, la désobéissance de la reine Vasthi, l’a jeté dans la disgrâce, en dépit de l’amour que le roi Assuérus lui vouait. Ce dernier ayant bu beaucoup d’alcool, au point d’en être saoul, ordonna aux gens de la cour d’aller appeler sa reine préférée et de l’amener auprès de lui pour vanter sa beauté à ses convives. La reine refusa de venir. Le roi irrité, demanda conseil aux sages du royaume qui l’entouraient. Ces derniers lui répondirent que lorsqu’une épouse ne respecte plus son mari de roi, cette information parviendra à tout le peuple du royaume. Les autres femmes du royaume mépriseront leurs maris. Ses conseillers techniques lui proposèrent alors de la chasser sa reine préférée et de donner la couronne à une autre femme ; cela aurait pour avantage que toutes les femmes du royaume obéiront à leurs mari. Ce qui fut fait. Le roi envoya des lettres dans tout le royaume que tout homme devait être le maitre dans sa maison.

Bibliographie

Code civil ;
La sainte bible, livre d’Esher, 1, 22

Notes de la rédaction de camer.be
Pour des cas d'incomprehensions juridiques ou des conseils, vous pouvez vous adresser à seumo@hotmail.com ou info@atangana-eteme­emeran.com  ou  webmaster@camer.be  

Nos consultations sont gratuites. Vous pouvez également
visiter le site internet partenaire http://www.atangana-eteme­-emeran.com

© Camer.be : Atangana Eteme Emeran
14Feb
Lire aussi dans la rubrique POINT DU DROIT
Vidéo
;